Forgotten Silence – La Grand Bouffe

2 Commentaires      1 799
Style: avant-garde/prog metal Annee de sortie: 2012Label: Shindy Productions

Voici ma grosse découverte de ce début d’année, un groupe tchèque inconnu au bataillon qui existe pourtant depuis 20 ans et dont c’est le 5ème album. Au premier abord, on ne peut qu’être étonné par la curieuse association entre le nom du groupe d’abord, qui rappelle le death/black qu’il pratiquait à l’origine, cette demi orange séchée en guise de pochette, puis le nom de l’album, La Grande Bouffe – ils veulent bien parler du film culte de Marco Ferreri datant de 1973, l’album est parsemé de dialogues en étant tirés. Et on est pas au bout de nos surprises.

L’album commence avec Philippe Noiret criant un génial Allez, à table, on mange ! qui met toute de suite de bonne humeur  puis « Translucide » se charge de donner le ton musical, ou plutôt l’absence de ligne directrice. Ça commence par une ambiance légère, rythmée, quasiment funky, secondée par de gros accords saturés puis on plonge dans un jazz/metal fusion, avec claviers aux sonorités exotiques, pour déboucher sur un passage death metal growlé.

Tout sera à l’avenant, l’album contient 6 longs morceaux en forme de fourre-tout niveau musical dans un style qu’on peut tout de même rapprocher de la scène avant-gardiste scandinave (Solefald, Arcturus, Manes, Subterranean Masquerade par exemple) dans une version bien plus groovy et joyeuse par contre, mais tout autant axé sur de grosses guitares et des claviers multi-facettes – sonorités psyché, rétro comme futuristes – sur une base bien metal, ça blaste et ça growle abondement (le chant est très diversifié également).
Les musiciens ont de la bouteille, maîtrisent leurs instruments sur le bout des doigts et ont manifestement une discothèque pléthorique, étant capables d’intercaler des interludes divers et souvent délirants au milieu (lounge, jazz manouche, ethno-jazz) qui servent de fond musicale aux répliques des voix bien reconnaissables de Mastroianni, Noiret, Piccoli.

Cet album est juste agréable à écouter, on ne s’ennuie pas une seconde, Forgotten Silence ont un talent certain pour mélanger les saveurs au sein d’une ambiance de resto franchouillard plutôt cocasse pour un album de metal. Difficile de piocher un morceau dans le lot tant ils sont assez différents, si cette chronique vous a donné envie d’écouter, testez donc :

[youtube width= »250″ height= »150″]http://www.youtube.com/watch?v=_1LUVAvCZgE[/youtube]

[youtube width= »250″ height= »150″]http://www.youtube.com/watch?v=zDT_W7JLuUA[/youtube]

[youtube width= »250″ height= »150″]http://www.youtube.com/watch?v=VxiKuGJhj0o[/youtube]

1. Bouffe à Table!
2. TRANSLUCIDE (Brighton II.)
3. Bouffe Restaurant de Luxe
4. AALBORG
5. Bouffe Piano
6. Les Collines de Senyaan Pt. III
7. Bouffe Vingt et Une Heure Cinquante Sept
8. Fermeture de la Bouche
9. Bouffe Acoustiquement
10. DICHROISME (Two–Rooms World)
11. Bouffe Hyène
12. The Black Rider 4K8 (Chanson Pour la Station de Service)
13. Bouffe Montmartre

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. Angrom angrom says:

    Je suis curieux pour le coup, j’y jetterai une oreille. Le nom du groupe ferait plutôt funeral doom

  2. Polaton says:

    J’ai écouté. Il tourne depuis que j’ai lu la chro en boucle.
    J’ai été choqué un peu comme avec http://auralmusic.bandcamp.com/album/portal-of-i !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *