Soror Dolorosa – No More Heroes

2 Commentaires      2 643
Style: Gothic Rock / ColdwaveAnnee de sortie: 2013Label: Beneath Grey Skies

Rozz Williams, Gavin Friday, Andrew Eldritch, Peter Murphy, Robert Smith, Mark Burgess… “No more heroes”. Après l’excellent EP Severance sorti chez Todestrieb en 2009 et un premier album Blind Scenes en 2011, les français de Soror Dolorosa viennent de sortir sur Beneath Grey Skies (sous-division du label metal allemand Northern Silence) un deuxième opus, No More Heroes.

Autant rentrer dans le vif du sujet: les 50 minutes teintées de coldwave / gothic rock qui parcourent cette nouvelle offrande sont d’excellente facture. La production est d’une clarté et d’une puissance parfaites pour ce genre de musique, chaque instrument tire sans cesse les compositions vers le haut afin de proposer un rendu sonore parfaitement calibré.

Impossible de ne pas évoquer les vocaux d’Andy Julia qui ont probablement atteint un niveau de justesse quasiment imparable. Placée entre des graves rappelant The Sisters of Mercy (« Hologram ») ou des plaintes plus tendues comme en témoigne le final de « Silver Square » ou encore « The Figure of the Night », « A Dead Yesterday » (certains élans ne sont pas sans rappeler The Cure de la grande époque), la voix est un élément essentiel à la charge émotionnelle et au feeling véhiculés par la musique de Soror Dolorosa. Il est également impossible de ne pas évoquer les lignes de basse, chaleureuses et ronronnantes qui tiennent un binôme de classe avec les guitares au fuzz imprenable et aux arpèges judicieusement distillés. Je pense notamment au charismatique morceau « Sound & Death » qui résume mes précédents propos ou encore « Dany » pour son côté « sur la brêche ».

Par ailleurs, les contours musicaux de Soror Dolorosa sont devenus plus métalliques au fil des sorties à commencer par le mix de la batterie. En effet, sur No More Heroes le constat est évident : les frappes se sentent, la caisse claire est un peu plus sèche, les cymbales tranchent davantage ce qui a pour effet selon moi de densifier un ensemble organique tout en gardant la finesse du calibrage que j’évoquais en début de chronique. Les deux derniers titres « A Dead Yesterday » et « Exodus » en sont le parfait exemple : rythmiques pêchues  en contraste avec des guitares plus légères qui versent dans des atmosphères plus mélancoliques.

Il est clair que Soror Dolorosa n’a rien inventé mais la recette employée ne suffirait pas seule à faire mouche et c’est là que les français sortent ce qu’il faut. L’écoute de No More Heroes m’a bien évidemment fait penser à Floodland des Sisters of Mercy, à Script Of The Bridge des Chameleons, à Pornography des Cure avec toutefois une approche et une exécution parfaites ponctuées d’un charme très appréciable. Meilleur que Blind Scenes à bien des niveaux, No More Heroes permet d’attaquer en beauté cette année 2013.

http://www.youtube.com/watch?v=1i0HrIjy8hM

Tracklist:

1- Silver Square (5:44)
2- Sound & Death (6:51)
3- Dany (6:01)
4- The Figure Of The Night (4:35)
5- Hologram (4:43)
6- Motherland (5:21)
7- Wormhole (5:54)
8- A Dead Yesterday (5:22)
9- Exodus (5:22)

http://www.sorordolorosa.com/

http://www.northern-silence.de/sky.htm

Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. guim says:

    Tiens voilà une chose à laquelle il faut que je m’intéresse, j’avais bien apprécié l’effort précédent.

  2. Ennoia says:

    Quelle voix…! Très bon album, du même tonneau que l’EP et encore meilleur que l’album précédent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *