Suicidal Tendencies – 13

2 Commentaires      1 935
Style: CrossoverAnnee de sortie: 2013Label: Suicidal Records

Treize années d’absence discographique et pourtant, aucune excitation particulière au moment d’écouter ce nouvel album de Suicidal Tendencies. En tant qu’amateur de longue date, j’aurais pourtant du me réjouir. Sachant le groupe toujours vivant et très performant en live malgré des setlist  inégales, aucune raison de ne pas sentir poindre l’impatience. Mais ce serait oublier que les derniers albums en date baissaient inévitablement en qualité au fur et à mesure des départs succesifs. Mike Muir ne sachant plus différencier ses projets et multipliant les sorties dispensables,  ST nous avait donc planté avec un Free your Soul and save my Mind indigne de son statut à l’aube du XXIe siècle et paraissait juste complètement has-been.  Sans parler du fait que cet enregistrement commençait à devenir une arlésienne, ce qui est souvent signe d’un plantage total (Chinese Democracy par Axl Rose). Le motif d’espoir était que le seul membre originel restant avait su s’entourer pour assurer les concerts en recrutant le bassiste Tim Williams, le guitariste Nico Santora et cet impressionant batteur qu’est Eric Moore. Pleasants n’étant pas un manche, on savait d’emblée que le line up avait belle gueule.

Et donc bonne surprise. Car on va la faire courte, ce disque est globalement une réussite. Dès l’inaugural « Shake it out », on se surprend presque à sourire, tant ce titre est cliché, prévisible, évident et au final totalement ce qu’on attend de ST. Une musique festive, mélodique, punk, technique, groovy avec du gros refrain accrocheur qui tache : « Suicidal is back ! » A peine le temps de digérer cette ouverture que « Smash it » et « This ain’t a Celebration » prolongent cette sauterie à haute intensité. Juste l’envie de sauter partout dans une fosse avec les yeux à moitié rivés sur les musiciens tant les subtilités rythmiques égaillent les riffs parpaings.  Car derrière un Cyco Miko qui n’a rien perdu de sa verve,  ça slappe, ça soliloque avec brio et ça bastonne à foison.

On se remémore alors que l’album contient 13 titres et qu’il va être difficile de maintenir un tel niveau. ST a du peut-être avoir le même raisonnement car « God only knows who I am » ralentit de suite le tempo. Pas bête, le morceau est prenant grâce à un duo basse/batterie très joueur et aux solis de six cordes particulièrement inspirés. Dommage qu’un « Make your Stand » assez lourdingue plombe la dynamique car « Who’s Afraid » et « Show some Love… Tear it down » comptent parmi les réussites les plus marquantes de la galette. Toujours la même recette, toujours le même succès.

Puis vient la dernière partie de l’album, toujours plaisante mais sans doute moins marquante. Car il faut bien reconnaître un défaut à ce disque : sa longueur excessive. Si « Cyco Style » est un morceau parfaitement entraînant, l’enchaînement « Slam City » / « Till my last Breath » / « Living the Fight »/ « Life… » verse dans le quelconque pour un groupe de ce niveau. Toujours quelques éclairs mais la tension retombe inexorablement, l’inspiration commence à se faire la malle. Et on sent surtout que notre enthousiasme initial s’essoufle. On se retrouverait presque déçu au moment où le sympathique mais un poil anecdotique « This World » achève ce retour.

Dommage de finir sur cette impression mitigée car avec 13, ST signe un véritable retour aux affaires, un come back solide à l’heure où les débats sur le Crossover et les groupes « dangereux » sont complètement surannés. Sans atteindre l’excellence de la période 1987-1992, cet opus contient suffisamment de titres marquants pour donner une véritable crédibilité à ce line up fort d’excellents musiciens. Et puis c’est bientôt l’été, les barbecues, les fêtes entre potes sans prise de tête et cette musique pourrait en être une bande son appropriée. Alors on ne se fait pas prier et on ressort les bandanas !

http://www.youtube.com/watch?v=zSLu9WQEZGI

Tracklist :
1. Shake it Out
2. Smash It!
3. This Ain’t a Celebration
4. GOD Only Knows…Who I Am
5. Make Your Stand!
6. Who’s Afraid?
7. Show Some Love…Tear It Down
8. Cyco Style
9. Slam City
10. Till My Last Breath
11. Living the Fight
12. Life…(Can’t Live With It, Can’t Live Without It)
13. This World

Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. Tomcyco says:

    Merci pour cette revue. Objective. Fan de longue date, mon point de vue sera très subjectif. « Excellents musiciens », bien dit. Et ST et leur public savent qu’ils sont nombreux, car ça tourne… L’esprit reste identique, la musique change. Les musiciens ont toujours été ouvert d’esprit et variés et si seulement les fans savaient qui ils sont réellement et dans quels autres groupes ils jouent… (jazz, electro etc.) !!! Merci pour cette critique avec ses aspects négatifs, c’est ce qui fait avancer les choses. Mais l’époque Trujillo-Georges-Herrera c’est fini, arrêtez de vivre dans le passé et maintenant Clark qui fait son propre projet… (No mercy’s back ! Good luck !, même si ta patte s’en va après avoir enregistré quelques très bonnes rythmiques sur 13).
    13 reste un très bon album, une sorte de compil’ depuis « free your soul… » avec le son d’aujourd’hui. Album critiquable car pas dans les règles. En effet, quel groupe peut se permettre de sortir un album après autant de temps ? (sans compter les problèmes de santé du leader). ST. Car ça reste un groupe LIVE et pour ceux qui l’ont vu (pour la plupart ils ne le connaissaient pas avant), ils se sont pris une bonne grosse baffe, à en voir les réactions per-concert et les commentaires qui suivirent.
    En tout cas, un groupe droit dans ses bottes qui fait de la zik originale et qui déchire. Reste à mettre le surf sur le toit et à rouler à 180. SxTx : merci !

  2. cycoslam says:

    Même avis que Tomcyco, et j’ajoute qu’il faut l’écouter une paire de fois pour l’apprécier à sa juste valeur, en particulier pour les derniers titres. Je l’écoute en boucle dans ma caisse avec plaisir, et c’est tout ce qui compte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *