Airbourne – Black dog barking

Pas de commentaires      1 913
Style: Hard rock Annee de sortie: 2013Label: Roadrunner

Mais quelle idée de me lancer dans une chronique du 3ème album des descendants d’AC/DC les plus méritants  de ces dernières années… Soit vous savez pertinemment à quoi vous attendre et vous avez uniquement regardé le petit bonhomme en haut à droite histoire de savoir si ça vaut le coup d’écouter l’album ; soit vous n’êtes même pas là et je suis en train de parler dans le vide, comme un vieux con prêt à servir aux vents les sempiternelles pseudo analyses que vous pourrez de toute façon lire ailleurs.

Mais qu’à cela ne tienne, je me lance malgré tout puisque c’est bien plus beau lorsque c’est inutile. Le tout est de parvenir à ne pas s’emmerder soi-même. Et c’est là qu’Airbourne créent la surprise.
Attention, soyons clair, on n’en est pas au niveau de Marcel Béliveau, les cardiaques ne risquent pas le trépas, personne ne tombera de sa chaise (sauf consommation excessive d’alcool) puisque les jeunes foufous Australiens ne s’adonnent pas non plus à du metalcore ou de l’electro indus ! Pour autant, il m’a tout de même fallu plus de temps que d’habitude pour cerner Black dog barking. Certains titres se sont même réellement révélés au bout d’une petite  dizaine d’écoutes, chose assez remarquable en la matière, vous en conviendrez.

Pour donner un peu de piment à cette chronique que seule ma maman doit être en train de lire, j’irais même jusqu’à émettre l’hypothèse que la bande à O’Keeffe amorce une légère évolution, lorgne vers d’autres cieux. Ou vieillit, tout simplement. Car, si l’album démarre sur les chapeaux de roue avec un très direct « Ready to rock », on dénote une tonalité globale moins « urgente », moins fougueuse. Élément le plus marquant : Joel a un peu affiné son chant, il lui donne plus de variété, de profondeur ; musicalement on peut aussi noter quelques incartades aux relents sleaze rock (« Back in the game » n’aurait pas paru incongru sur le dernier album de Ratt ; « Cradle to the grave » sonne Jackyl).

Une fois de plus, Airbourne portent le flambeau suffisamment haut pour qu’on les remarque parmi la masse – et avec suffisamment de passion pour qu’on ait envie de continuer de les suivre sans leur reprocher tous les 2 riffs une inspiration AC/DCienne trop marquée. Après leur explosion dès le premier album (Runnin’ wild, 2006), je n’aurais pas parié des milliers d’euros sur leur présence à un tel niveau 5 ans après. Contrat rempli, merci messieurs et vivement la tournée.

http://www.youtube.com/watch?v=dOgc68ThxkU

Tracklist :
1. Ready To Rock
2. Animalize
3. No One Fits Me (Better Than You)
4. Back In The Game
5. Firepower
6. Live It Up
7. Woman Like That
8. Hungry
9. Cradle To The Grave
10. Black Dog Barking

 

 

Chroniqueur

Darkantisthène

Il est né, il a chroniqué, il est mort, aurait pu dire Heidegger si... j'étais mort, si Heidegger était vivant et s'il s'était intéressé à ma prose autant qu'à celle d'Aristote. Et il n'aurait pas été à une connerie près le père Martin parce qu'avant de chroniquer, et après être né, figurez-vous que j'ai vécu ; et écouté de la musique.

darkantisthene a écrit 276 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *