Blockheads – This World is Dead

1 Commentaire      1 739
Style: GrindAnnee de sortie: 2013Label: Relapse

Le grind c’est sympa mais ça peut vite devenir monotone et s’enfiler un album de 30 minutes dans ce style n’est pas toujours chose aisée. Alors quand certains groupes réussissent à maintenir la tension et la qualité d’accroche de leur musique sur 24 titres et plus de 30 minutes, il faut savoir simplement dire « bravo ». Et c’est précisément la performance accomplie par les français de Blockheads sur This World is Dead sorti cette année.

Sans avoir (loin s’en faut) entendu des pelletées d’albums dans le genre, je peux par contre dire sans détour que This World is Dead fera désormais figure pour moi de référence absolue du genre.

Dès le démarrage on est saisi par cette frénésie et cette violence qui restent pourtant toujours compréhensibles et accrocheuses. Vocalement déjà, le savoir-faire en la matière est assez indéniable, et la qualité des éructations de Xavier ne peut toujours pas être prise en défaut. C’est véritablement un bulldozer qui nous rentre dans le lard dès le démarrage, et entre les blasts, cris et hurlements, tout cela soutenu par une production en béton armé et un son génial (le son des guitares en particulier est à souligner), les parpaings s’enchaînent à toute vitesse. Le grand fort de Blockheads est certainement de proposer, tout en restant bien dans son style, une variété de rythmes, de vocaux, d’ambiances avec des « pauses » qui débouchent sur de nouvelles accélérations saisissantes, des moshparts à tomber, et qui maintiennent l’attention toujours au top, au long de titres dont la durée oscille entre moins de 20 secondes et plus de 2 minutes.

Scotchant et estomaquant, il n’y a que le titre final qui tombe dans le doom sur plus de 7 minutes, qui soit en dessous du reste : l’idée d’un titre final lourd et lent est tout à fait défendable en soi voire même excellente, mais « Trail of the Dead » peine à convaincre et après avoir été mis en mode « pile électrique » sur 30 minutes, on se retrouve plutôt à bailler en attendant que ces 7 minutes se terminent. Preuve que les gaziers sont les meilleurs pour envoyer le pâté à toute bombe, et quand il s’agit de faire du doom écrasant autant laisser ça à ceux dont c’est le métier.

En dehors de ce petit grief, This World is Dead est juste un album extraordinaire, rigoureusement indispensable dans le genre et qui écrase sans mal la concurrence de cette année (le Mumakil, au demeurant sympathique, ne tient pas la comparaison même si son approche est plus death, et le Antigama, plus original reste un 2ème choix intéressant à mon sens).

http://www.youtube.com/watch?v=Ylt3yG1ENoc

 Tracklist :

1. Deindividualized
2. Already Slaves
3. Born Among Bastards
4. Final Arise
5. Bastards
6. Awaken
7. This World Is Dead
8. Hidden Terrors
9. All These Dreams
10. Media Warfare
11. Be a Thorn to Power
12. Human Oil
13. Poisoned Yields
14. To the Dogs
15. Buenos Aires S.C.
16. Crisis Is Killing the Weak
17. Famine
18. Sell Your Flesh
19. Look Dawn
20. Take Your Pills
21. Digging Graves
22. Pro-Lifers
23. Follow the Bombs
24. Doctrine of Assured Mutual Destruction
25. Trail of the Dead

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 930 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Commentaire

  1. Nigga says:

    Yes, Blockheads ça tue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *