Grorr – Anthill

2 Commentaires      1 986
Style: death moderne progressif/world musicAnnee de sortie: 2012Label: Autoproduction

Vu la pochette, les calligraphies du logo, je ne m’attendais pas à un groupe français mais les nommés Grorr sont bien de chez nous, de Pau pour être précis et Anthill est semble-t-il leur premier album. Toujours est-il que cette pochette loin des clichés habituels m’a incité à écouté l’album. La pochette annonce en fait la couleur, leur musique est curieusement multiculturelle de par l’utilisation de nombreux instruments traditionnels de différents pays du monde, cornemuse, vielle à roue, sitar, didgeridoo, percussions africaines et orientales, flûtes japonaises qui parsèment l’ensemble de l’album. Ces sonorités exotiques se fondent dans un metal organique, gras et lourd, une sorte de néo/death progressif groovy, axé sur des rythmiques toutes en puissance. L’inspiration Meshuggah est évidente sur certaines rythmiques, mais Grorr s’attachent beaucoup plus à la terre, l’aspect mécanique des polymétries contraste avec un son gras, rappelant parfois Gojira, du moins partageant avec ces derniers une certaine ambiance mystique qui rapporte à la nature. Le concept de l’album, en fait un unique morceau divisés en plages, tournant autour de la vie d’une fourmilière, ajoute à cette impression.

Le groupe parvient à maintenir l’attention tout du long de ces 45 minutes, dans une sorte d’épopée menée par un chanteur alternant growls et clairs virils, registre grave râpeux dans les 2 styles vocaux. Les passages death moderne bourrus sont majoritaires, mais quelques mélopées chantées rappelant le rock alternatif des 90s et interludes aux connotations world musique bien dosées dans l’ensemble développent une personnalité particulière, avec certes plus d’originalité dans l’intégration des instruments traditionnels qu’au niveau riffs, manquant parfois un peu d’imagination. Un certain son metal à la française se dégage de l’ensemble, celui qu’on retrouve chez Gojira déjà, S.U.P., Hacride, Klone aussi, mais également Innerty (testez leur excellent album Tabula Rasa) sans approcher cependant la technicité de ces derniers.

Pour Grorr en tout cas, ce Anthill est un album intéressant, abouti qui ne demande qu’à être creusé et se dévoiler au fil des écoutes.

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. cglaume says:

    Anthill n’est pas le 1er, mais le 2e album du groupe (après Pravda)

  2. krakoukass krakoukass says:

    Pas encore assez creusé mais ça a l’air intéressant en effet! Par contre c’est leur 2ème album apparemment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *