Last Chance to Reason – Level 3

Pas de commentaires      1 329
Style: death progressifAnnee de sortie: 2013Label: Prosthetic Records

C’est malheureux de chroniquer l’album d’un groupe en débandade, d’autant plus alors que j’attendais avec impatience une suite de Level 2, ovni death prog moderne sorti en 2011 chez Prosthetic Records. Les 2 guitaristes de Last Chance to Reason ont quitté le groupe suite à l’enregistrement de ce Level 3, coup dur pour une musique axée essentiellement sur une certaine virtuosité sur cet instrument.
Une tournée pour cet album a quand même eu lieu récemment, avec l’aide d’un des guitaristes de The Contortionist. Pour la petite histoire, le chanteur de Last Chance to Reason officie désormais chez ces derniers, ce qui est un remplacement idéal, la musique des 2 groupes ayant certains points communs, la base metal extrême, les inclinations prog/jazz, les voix alternant growls ravageurs et vocaux chantés d’une voix hantée, quasi robotique. Pour les 2 groupes, Between the Buried and Me et Cynic sont les influences les plus évidentes.

Reste donc ce Level 3, qui sera peut-être leur épitaphe même si le split n’a pas été annoncé. Ce nouvel album ne cède en rien à la facilité, et en dehors des 2 morceaux diffusés sur youtube avant sa sortie, le reste de l’album a tout pour embrouiller l’auditeur, avec des titres multipliant les plans, ne suivant aucune structure ordonnée.

Level 3 a sensiblement perdu l’aspect « space opera » du précédent album, les claviers futuro-retro tirés de vieux jeux vidéos et les voix aux vocoders ont quasiment disparues, le tout est beaucoup plus organique, les basses bien rondes, les guitares tranchantes et le chant plus classique, parfois étonnamment limpide et doux, en contraste avec la puissance de la distorsion. Le niveau instrumental est toujours de haute volée, le groupe a des idées à la pelle et est capable de tout un panel de plans, d’un prog aérien à un death technique acéré, les excellents « The Escapist » et « The Dictator » choisis pour les clips représentent chacun l’une de ces deux facettes.
Ces 2 morceaux sont les plus aboutis, les mieux construits de l’album. Le fait que ce soit leur dernier album transparaît à l’écoute d’autres pistes, certaines semblant une réunion de riffs certes excellents mais disparates, comme si certaines idées du groupe avaient été assemblée à la va-vite avant l’enregistrement. Dommage, mais c’est le seul frein à mon enthousiasme que je m’efforce de contenir.

Je ne me fais guère d’illusion sur le public potentiel de ce groupe, mais je tiens personnellement là l’un de mes albums de l’année, Last Chance to Reason correspond exactement à ce que j’ai envie d’écouter, un metal extrême progressif, varié et exigeant, dans une veine qui arrive à apporter une touche originale au genre.

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *