Scale the Summit – The Migration

Pas de commentaires      1 506
Style: metal prog instrumentalAnnee de sortie: 2013Label: Prosthetic

On reprend avec le livret 4 des variations de thèmes à la guitare, pour aujourd’hui ce sera 10 exemples qui couvriront l’ensemble des capacités instrumentales d’une formation à 2 guitares, une basse et une batterie. Ca pourrait se résumer de la prouesse technique si la musique de Scale the Summit n’était pas si plaisante, parfaitement agencée avec une subtilité et un feeling indéniables.

Les membres du groupe texan se sont appliqués à proposer 10 nouveaux exercices de style recouvrant les bases du style qu’ils pratiquent depuis leur premier album sorti en 2007, un metal prog instrumental avec des excursions post/math rock, et encore une fois c’est une réussite.
Difficile de se renouveler étant donné leur parti pris, d’autant que l’absence de chant n’aide pas à faire ressortir les morceaux, mais la musique de Scale the Summit possède quand même assez de variations et morceaux de bravoure pour rester intéressante. C’est un de ces groupes qui arrivent à faire oublier l’absence de lignes de chant par des lignes mélodiques à la guitare (7/8 cordes) ou à la basse, qui est a une présence importante dans leur musique. Les 3 instruments à cordes s’entrelacent et se répondent en canon au sein de compositions complexes sans pour autant devenir étouffantes, chaque instrument se détachant nettement grâce à l’utilisation de sons de guitare très distincts dans le mix.

Les habituelles cavalcades saturées (comme sur le bien métallique « The Dark Horse » ou le très bon final « The Traveler ») et clairs lumineux (le très math-rock « Atlas Novus » et ses tappings en son clair) transportent à travers les paysages sauvages, les grands espaces, qu’on associe immédiatement à leur musique. Le groupe affirme d’ailleurs prendre son inspiration de la nature, on peut imagine les grandes plaines et les canyons de l’Ouest Américain. Dans l’ensemble The Migration n’a pas une coloration plus agressive que leur précédent album, The Collective, mais l’accent a cependant été mis sur le dynamisme avec quelques passages bien métalliques par moment. Certes le tout a un aspect un peu scolaire également, on se perd facilement dans ces compositions sans chant auquel se raccrocher mais les amateurs sauront trouver leur bonheur dans ce nouvel album.

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *