Doomriders – Grand Blood

Pas de commentaires      1 468
Style: stoner-core'n rollAnnee de sortie: 2013Label: Deathwish Inc.Producteur: Kurt Ballou

En attendant qu’un nouvel album de Converge arrive, ses membres font avancer leurs projets parallèles chacun de leur côté. Ben Koller vient de sortir de nouveaux All Pigs Must Die et Mutoid Man, Kurt Ballou a produit un bon paquet des albums marquants de l’année (Nails, Modern Life is War, Skeletonwitch ou… All Pigs Must Die ET Doomriders), Jacob Bannon, plus discret, dessine/écrit dans son coin et enfin Nate Newton, le bassiste, sort un troisième album avec Doomriders.

Replacé dans le groupe en chanteur/guitariste, Newton, leader naturel, domine les débats d’un hardcore/metal stonerisant très énergique. New Pyramids donne donc le ton de ce Grand Blood, puissant et gentiment grassouillet, on a affaire là à un parfait single entre Mastodon et Kylesa, accessible et prenant (et au pont juste jouissif). Une chouette entame contrastée par Mankind qui la joue ensuite plus rock’n roll, riffs tricotés et refrain scandé, on s’éloigne bien des bases posées avec le titre d’ouverture mais même sans vraiment bousculer, on admettra que ça fonctionne.

S’il y a un titre qui représente à merveille cet aspect rock’n roll (ou death’n roll) distillé par le groupe, c’est bien Bad Vibes: imparable refrain tout hardcore qu’il soit, gros riff bateau ruine-cervicales, solo de derrière les fagots vers la fin… Bref, du stonercore costaud bien que sans surprise qui colle la banane par régimes entiers. Pour l’avoir, la vraie surprise (après quelques titres sympas mais sans plus), il faut attendre Gone To Hell, titre ultra mélodique faisant bien penser aux derniers Baroness, soit un mix de riffs ronronnants et de mélodies vocales un poil putassières. Pourtant bien construit et vocalement niquel (Newton démontre de chouettes capacités mine de rien), pas grand chose ne se passera durant l’écoute de ce morceau, paraissant un peu trop surjoué et en décalage avec le reste. Heureusement, le très Everytime I Die Back Taxes prend ensuite le relai de façon un peu plus dynamique avant de terminer par le sympathique et ambiancé Father Midnight.

Doomriders maitrise son sujet sans trop forcer, du coup cela nous donne un album un peu inégal, entre passages réjouissants et morceaux anecdotiques. On regrettera au final que ce Grand Blood n’ait pas contenu plus de « tubes » de la trempe de New Pyramids, sans quoi cet album, plutôt agréable, aurait pu devenir l’un des must-have de l’année. Reste un album très agréable, sans plus…

  1. Intro
  2. New Pyramids
  3. Mankind
  4. Grand Blood
  5. Bad Vibes
  6. Dead Friends
  7. Death In Heat
  8. We Live In The Shadows
  9. Gone To Hell
  10. Back Taxes
  11. Father Midnight

Facebook

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *