John Zorn – Templars (In sacred blood)

Pas de commentaires      1 626
Style: zornerieAnnee de sortie: 2012Label: TzadikProducteur: John Zorn

”Qu’est-ce que le jazz aujourd’hui ?”

Vous avez 2 heures !

Plus sérieusement, vous pouvez ramasser vos crayons (à moins que l’idée de disserter là-dessus ne vous branche vraiment). Le prolifique saxophoniste new-yorkais John Zorn nous donne un début de réponse avec ce disque sortit l’an dernier sur son label, Tzadik. Un disque issu d’une impressionnante discographie qui s’étoffe au minimum de 20 nouvelles livraisons par an. Comment s’y retrouver au milieu de cette œuvre protéiforme et insaisissable ?

He bien on ne s’y retrouve pas !

Cela dit, selon nos envies ou notre sensibilité, il y aura plusieurs angles d’attaque. Free jazz, hardcore, musique contemporaine, easy-listening, musique klezmer… bref, il y a de quoi faire et y perdre son latin.

On peut aussi se raccrocher aux noms de ses nombreux collaborateurs réguliers, et ici c’est celui de Mike Patton qui pourra vous emmener à vous intéresser à ce Templars.
L’extravagant frontman de Faith no More n’est pas un nouveau venu dans la sphère zornesque (première collaboration en 91), et a intégré il y a déjà quelques temps ce line-up nommé Moonchild (qui était le nom du premier album sortit par cette formation). Ha oui, je ne vous ai pas dit ? Zorn ne joue pas sur ce disque, il en est juste le compositeur, comme c’est le cas pour de nombreux albums sortis sous son nom (mais où il dirige souvent les sessions d’enregistrement).
En revanche on retrouve d’autres musiciens totalement rodés à l’univers zornien : Trevor Dunn à la basse et Joey Barron à la batterie. A eux deux il forment une section rythmique implacable ; grooves déstructurés ou lancinants, assauts hypnotiques… Ce n’est pas pour rien qu’on les retrouve dans de nombreux projets du maître (surnom récurent de Zorn).

moonchildPour l’occasion, vient s’ajouter au combo, le pianiste/organiste John Medeski, du trio jazz-groove Medeski, Martin & Wood. Il vient apporter sa touche inimitable et ses sons venus d’ailleurs. Son rôle est prépondérant dans la restitution des ambiances mystiques et inquiétantes de Templars. Un disque qui a pour concept la chute des Templiers (pourquoi pas). Et si le but n’est pas de jouer une musique d’inspiration médiévale, quelques ambiances viennent toutefois évoquer cette époque comme la superbe intro façon “chœurs grégoriens“ sur “Murder of the magicians”. L’occasion pour Mike Patton de nous livrer sa facette la plus mélodique. Pour le reste, on navigue d’avantage entre l’incantation maléfique et le déchaînement hystérique. Des “pattoneries“ que nous connaissons déjà bien mais qui se fondent ici parfaitement avec cette musique inclassable, qui décontenance parfois mais s’avère le plus souvent jouissive. Une musique qui, si elle n’est pas franchement immédiate, n’a rien de si difficile d’accès, les attaches mélodiques étant légions.

Pour conclure, si le jazz c’est une musique qui swingue, avec 4 musiciens qui jouent tranquillement leur solo à tour de rôle alors non, ce disque n’est probablement pas du jazz.

Si le jazz c’est bousculer les sens et les conventions et jouer sans se soucier des étiquettes, alors oui, ce disque est sans doute du jazz.

Mais au final on s’en cogne un peu non ? Ce qui compte c’est que l’on se trouve en face d’un ovni musical qui va vous retourner le cerveau.
http://www.youtube.com/watch?v=uG33NeRa1Mo
PS : Quelques mots sur le packaging signé Heung-Heung Chin alias Chippy, graphiste en charge de nombreux disques estampillé “Zorn“. Superbe digipack, très classieux et détaillés. A acquérir absolument pour quiconque apprécie l’album et accorde encore un peu d’importance à l’“objet disque”.

Tracklist :
1. Templi Secretum
2. Evocation of Baphomet
3. Murder of the Magicians
4. Prophetic Souls
5. Libera Me
6. A Second Sanctuary
7. Recordatio
8. Secret Ceremony

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *