Castles – Fiction or Truth?

2 Commentaires      1 489
Style: noise rock alternatifAnnee de sortie: 2013Label: Palm Reader Records/Black Basset RecordsProducteur: Kurt Ballou

« Putain, y’a faute Monsieur l’arbitre ! » Derrière ce génial artwork se cache Castles, trio aux deux tiers belges et un tiers anglais, et cet anglais-là ça fait bien plaisir de le retrouver dans un groupe ! Il s’agit en effet d’Edward Godby, qui officiait auparavant chez les énormes Beecher, groupe n’étant jamais parvenu à obtenir la reconnaissance qu’il mérite en dépit d’une signature sur Earache à l’époque.

Malheureusement pour les fans de Beecher (dont je fais partie), on ne retrouvera pas l’urgence et la folie qui faisait le miel de Breaking The Fourth Wall chez Castles. C’est même plutôt l’inverse même, le groupe jouant majoritairement sur le groove grâce à des riffs entre stoner et noise menés par la voix, plutôt méconnaissable de Godby (le gaillard officiant aussi à la guitare). Davantage hurlée, celle-ci s’accorde parfaitement aux rythmiques gentiment grassouillettes distillées par ses deux compères.

Principalement basés sur du riff béton, les compos de ce Fiction or Truth? rappellent pas mal Torche au niveau de l’efficacité (Palm Reader, Chew The Roots), mais offrent souvent bien d’autres perspectives. Au niveau mélodique notamment, Long Distance Runner, Boneshaker ou le morceau-titre Fiction or Truth ouvrent le champ du groupe vers quelque chose de plus émotionnel, tantôt plus en retenue, tantôt plus rock’n roll.

En retrouvant un certain Kurt Ballou (Converge) aux manettes, on ne s’étonnera pas trop de la qualité sonore de ce premier album. Massive et sans fioriture, celle-ci permet à ces dix morceaux, assez courts et homogènes, d’avoir un rendu bien in your face, histoire de ne pas nous faire trop tenir rigueur de l’aspect un poil répétitif de certains riffs (c’est le style qui veut ça).

Bref, à l’image de la pochette et du clip de Palm Reader, Castles livre là un second album sympathique et sans prise de tête qui conviendra autant aux footeux du dimanche qu’aux nerds en tous genre. Pour en revenir à la faute, après visionnage des ralentis, je peux revenir sur ma position initiale: « Putain y’a pas faute Monsieur l’arbitre ! Vivement la vidéo, tiens ! »

  1. Palm Reader
  2. Bask In The Slimelight
  3. Long Distance Runner
  4. We Are Fascinated
  5. Untame
  6. Fiction or Truth
  7. Chew The Roots
  8. Boneshaker
  9. Followed by 100 Rats
  10. The Great Rot

Bandcamp
Facebook

beunz

Groupes cités dans la chronique

2 Commentaires

  1. ichimatsu says:

    C’est trop bon ce groupe ! Belle prod bien crunchy, une bonne rythmique, de la bonne gratte, de l’énergie, un chant plus que correct. Leur premier LP (The Organ Grinder) est tout aussi bon. Assez varié dans l’ensemble, ça tient la route. J’me tâte pour acheter leur dernier en vinyl ! Au fait, ils sont d’où ces gars là ? Belgique ? France ? GB ? US ?

  2. beunz beunz says:

    Merci pour le retour, content que ça te plaise autant ! J’aimerais beaucoup les voir sur scène !
    Sinon d’après leur facebook, ils sont basés en Belgique (à Gouy-Lez-Pieton plus précisément)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *