Danny Brown – Old

7 Commentaires      2 408
Style: hip hop alternatifAnnee de sortie: 2013Label: Fool's Gold Records/Warner BrosProducteur: beaucoup

Explosant actuellement auprès du grand public au milieu des sales gosses que sont Earl Sweatshirt, Tyler The Creator, Joey Badass ou encore ASAP Rocky, Danny Brown n’est pourtant pas vraiment de la même génération que ces derniers. Après XXX, excellente mixtape sortie en 2011 et laissée en libre-téléchargement, revoilà le gaillard de Detroit qui, du haut de ses 32 ans, offre un nouvel album aux instrus variées, marqué par ses histoires pas banales, majoritairement sur fond de dope.

Daniel Dewan Sewell (de son vrai nom) a beau ne s’être fait connaitre que ces derniers temps, principalement par ses multiples featurings (l’un des plus marquants étant sûrement celui pour Ab-Soul, qui lui rendra d’ailleurs la pareille ici pendant Way Up Here), il a pourtant pas mal bourlingué avant d’en arriver là. Passé par la case prison plusieurs fois, Danny a pas mal gravité dans la scène de Detroit, s’est essayé à l’autoprod pour finalement débarquer chez Fool’s Gold Records (possédé par le producteur A-Trak).

Baigné d’instrus livrées par celui-ci et moult autres producteurs, Old vogue au gré des genres. Entre grime et electro (parfois dubstep) sans pour autant s’éloigner des balises hip hop plus classiques, ces 19 titres sont toujours menés par le flow halluciné du bonhomme. Sérieusement ce mec est perché (ça peut se vérifier à sa dentition), ses histoires de junkie débitées à une vitesse folle alternent les passages conscients (Torture ou Clean Up) aux délires sous produits en tous genres (Dip, Smokin’ & Drinkin’ pour ne citer qu’eux).

En plus de producteurs d’exception (Oh No, SKYWLKR ou Paul White), Danny Brown a su aussi s’entourer de quelques featurings de rappeurs « bankables »: ASAP Rocky pour Kush Koma, ScHoolboy Q pendant l’excellent Dope Fiend Rental ou encore Freddie Gibbs lors de The Return. Mais d’autres invités extérieurs au monde du hip hop figurent aussi sur Old: Purity Ring tout d’abord pour un 25 Bucks marqué de leur empreinte quasi witch-house et enfin la charmante Charli XCX participant à Float On, titre de toute beauté (produit par BadBadNotGood) qui, telle la descente après dissipation des effets des psychotropes, donne une conclusion planante et contemplative bienvenue, histoire de se remettre de la tornade venant de passer pendant quasiment une heure.

Old est un album aussi riche que bordélique, obéissant à la ligne de co(ke)duite difficilement déchiffrable d’un rappeur extravagant. Une usine à tubes dont certains ont de quoi faire vibrer n’importe quel dancefloor mais un univers très particulier (on baigne dans la violence du début à la fin, mine de rien) duquel seul Danny Brown semble détenir les clés.

En bref, voilà l’album hip hop de 2013.

  1. Side A (Old)
  2. The Return (feat. Freddie Gibbs)
  3. 25 Bucks (feat. Purity Ring)
  4. Wonderbread
  5. Gremlins
  6. Dope Fiend Rental (feat. ScHoolboy Q)
  7. Torture
  8. Lonely
  9. Clean Up
  10. Red 2 Go
  11. Side B (Dope Song)
  12. Dubstep (feat. Scrufizzer)
  13. Dip
  14. Smokin’ & Drinkin’
  15. Break It (Go)
  16. Handstand
  17. Way Up Here (feat. Ab-Soul)
  18. Kush Koma (feat. ASAP Rocky & Zelooperz)
  19. Float On (feat. Charli XCX)

Facebook

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

7 Commentaires

  1. Krakou says:

    Pour moi l’album de HH de 2013 est le Run the Jewels, mais clairement Danny Brown arrive juste derrière. De la grosse balle!

  2. beunz beunz says:

    Il est aussi sur mon podium ;)

  3. darkantisthene says:

    quelle série de pochettes !

  4. drommk says:


    la ligne de co(ke)duite

    Mon dieu il a osé

  5. Mr. Marshall says:

    +1 Krakou ! le Run the Jewels est juste fantastique !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *