Bak Trak – Voltage

1 Commentaire      1 745
Style: électro/rock teinté noise et dubAnnee de sortie: 2014Label: L'Épicerie CulturelleProducteur: Autoprod

After Blowdown est un groupe dont j’avais quelques fois croisé le nom, mais à côté duquel j’avais décidé de rester. Leur sorte de trip-hop alternatif était très loin de me débecter, certes, mais j’avais du mal à y trouver quelque chose qui faisait véritablement sortir leur musique du lot. Leur deuxième EP avait quand même ce petit je-ne-sais-quoi qui laissait présager une suite des plus gracieuses.

Mais plouf, After Blowdown cesse d’exister après quatre ans d’activité, et nous annonce que trois de ses membres ont fondé Bak Trak, dans un style différent, plus électro-rock, avec parmi ses influences Näo, Ez3kiel, Picore… Ouais, enfin, les trois quarts des groupes du label Jarring Effects, en gros. Bak Trak rêverait-il d’être signé sur ce label ? Une excellente question, que je vous remercie d’avoir posée.

En tout cas, le groupe s’est vite mis sur les rails, avec une grosse dizaine de concerts dès 2013, notamment avec Fumuj (signés chez Jarring Effects), The Un1k ou Zenzile. Dans la continuité, et bien décidés à ne jamais lâcher leurs instruments, ils sortent leur premier EP « Voltage » le 28 février.

Et bim, dans nos faces.

On sent que ces types ont de la bouteille : le son est ultra-propre, les compos efficaces et savamment arrangées ; bref, nom de Dieu, ça groove. Des passages mid-tempo (Panopticon, Be4) viennent aérer l’EP, mais sans jamais nous endormir. Globalement, c’est dans la plus pure veine de l’électro-rock instrumental, dans l’esprit de Näo, une de leurs références assumées.

L’usage des samples, parfois très dub dans l’esprit (réverb incluse), n’est jamais exagéré, et les sons électro ajoutent des mélodies bien placées, qui permettent au tout de devenir très aérien. Les cinq titres ainsi composés deviennent alors une étrange synthèse d’énergie et d’ambiances presque planantes, et bordel, pourquoi je suis encore en train de penser à Näo en écrivant ces lignes ? Ce serait dommage de résumer Bak Trak à « un autre Näo » parce que les influences Ez3kiel, elles sont là aussi, dans les choix et les inspirations mélodiques… et leur propre touche, elle est là aussi. Ca fait bizarre à dire, mais il y a aussi pas mal de Bak Trak dans Bak Trak. Beaucoup pour un premier EP.

N’est-ce pas ?

En un mot comme en cent, « Voltage » est très bien foutu, super-entraînant, et donne envie de voir ce que ces types valent en concert (à ce qu’il parait, ils sont énormes). Certes, les influences sont encore palpables, mais il y a déjà beaucoup de personnalité pour un premier EP. « Voltage » n’est pas seulement prometteur, il est très bon en lui-même, et l’impatience excitée que je ressens à l’idée de ce que ce groupe sera d’ici un ou deux ans prouve qu’en fait, ce cinq-titres m’a attrapé dans ses rets, sans espoir de rémission.

Chroniqueur

Mathias

Chroniqueur des heures perdues, amant déraisonné de la zeuhl et de toutes ses expressions musicales, auditeur assidu de metal, d'industriel, de mathrock, et j'en oublie.

ModernZeuhl a écrit 7 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. Bak Trak says:

    Merci beaucoup !!
    Pour écouter l’EP en entier: http://bak-trak.com/musique/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *