Thou – Heathen

Pas de commentaires      1 764
Style: sludge célesteAnnee de sortie: 2014Label: Gilead Media/Vendetta/Howling MineProducteur: James Whitten

En quelques années, Thou a réussi à se hisser au sommet de son propre art et à devenir l’un des groupes de sludge les plus attendus au tournant. Il faut avouer que la bande de Baton Rouge, Louisiane, ne ménage pas sa peine, multipliant les sorties (EPs et splits principalement) ces dernières années (cet album, un tribute to Nirvana, un « best of » et un split avec leurs demi-frères maléfiques The Body rien que pour ce début 2014 !). Heathen est leur quatrième album long-format, quatre ans après l’incroyable Summit, chef d’œuvre absolu qui avait réussi à mettre d’accord les postcoreux et les doomsters les plus retors, et ouvert le genre à un plus large public.

En effet, le sludge de Thou a toujours sonné en marge de la plupart des groupes du style, adjoignant notamment un feeling émotionnel à leurs riffs pachydermiques. Et l’accumulation de sorties et de projets parallèles (Barghest pour le chanteur notamment – dont le second album devrait bientôt voir le jour) n’a encore une fois rien altéré de leur faculté à marquer les esprits. Heathen nous montre là comment un groupe parvient à se surpasser, se sublimer à chaque nouvelle livraison.

Free Will nous plonge d’emblée dans les eaux boueuses (bayous obligent) qu’on leur reconnait bien là. Un quart d’heure en apnée qui versent d’un post-rock sombre à un sludge poisseux duquel remonte à la surface la voix quasi black metal de Bryan Funck, désespérée, au bord de l’agonie, matérialisant l’extrême douleur déversée. On retrouve un peu sur ce même modèle contemplation/coups de boutoir Feral Faun, monolithe constitué d’une intro plutôt accessible tournant soudain à une lente et hypnotique agression de riffs pesants accompagnés par ces râles écorchés.

Si la première partie de l’album se veut assez éreintante (les titres, plutôt compacts, allant donc de 15 à 7 minutes), le groupe nous permet des phases de « repos » grâce à de très courtes interludes mélodiques (Dawn, Clarity), agencées intelligemment afin de pouvoir récupérer de ces chapes de plomb longue durée.

At The Foot of Mt. Drisskill rappelle un peu le genre de construction de The Song Of Illuminate Darkness (présente sur le split avec les excellents Salome), soient un peu plus de mélodies déchirantes, des enchainements de plans tous plus badass les uns que les autres et une basse toujours aussi écrasante. Une nouvelle respiration avec le délicat Take Off Your Skin and Dance in Your Bones sert à introduire le singulier Immorality Dictates à l’intro dronisante évoluant vers des arpèges accompagnant une fantomatique voix féminine (celle d’Emily McWilliam). On retrouve en seconde partie de ce titre un Thou « traditionnel », au pouvoir aussi hypnotisant que destructeur (la voix féminine revenant en fin de morceau, un peu plus rassurante une fois le déluge passé). Enfin, Ode to Physical Pain termine ce Heathen par un nouveau douloureux (forcément vu son titre) pavé de presque 12 minutes. Une fois de plus, l’intro est douce et mélancolique, faisant côtoyer arpèges et piano. On attend alors le moment où ça va péter. Là encore, une beauté peu commune se dégage de ces riffs dévastateurs, évoquant des paysages en ruine, la désolation la plus totale se dessine leeeentement avant que l’on puisse retrouver ses esprits, le temps de courts arpèges conclusifs.

Sacré morceau que ce Heathen ! Beaucoup moins évident que son prédécesseur Summit en tous cas, qui était plus court (ici on atteint quand même 75 minutes au compteur !) et plus facilement assimilable. Le pouvoir de Thou demeure pourtant intact: transmettre une souffrance lancinante au sein d’une atmosphère dramatique singulière, un peu difficile à assimiler mais plus ouverte qu’elle ne parait (ne se cantonnant pas qu’au sludge/doom). Une passionnante nouvelle offrande (comme toute leur discographie, disponible librement sur leur site) et une pépite de plus à ajouter au parcours sans faute de ces activistes prolifiques. Prochain rendez-vous avec Thou: le split avec The Body et un EP composé de chutes de Heathen… en attendant d’autres sorties !

  1. Free Will
  2. Dawn
  3. Feral Faun
  4. Into The Marshlands
  5. Clarity
  6. At The Foot of Mt. Drisskill
  7. Wolfi Landstreicher, -In Defiance of the Sages
  8. Take Off Your Skin and Dance in Your Bones
  9. Immorality Dictates
  10. Ode To Physical Pain

Bandcamp
Site
Facebook

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *