BADBADNOTGOOD – III

6 Commentaires      2 658
Style: instrumental/post-jazzAnnee de sortie: 2014Label: Innovative Leisure

BADBADNOTGOOD est un trio de jazz originaire de Toronto. Formé par les jeunes (qui ont à peine la vingtaine) Matthew Tavares (claviers), Chester Hansen (basse) et Alexander Sowinski (batterie), le groupe s’est surtout fait remarqué en reprenant/accompagnant quelques rappeurs tels que Frank Ocean, Danny Brown, Earl Sweatshirt ou Tyler, The Creator. Une étonnante ouverture d’esprit qui leur a ouvert les portes du fameux collectif Odd Future. Après deux albums marqués par diverses covers instrumentales de titres de A Tribe Called Quest (BBNG) ou My Bloody Valentine (BBNG2), le trio canadien revient avec un III, dans la parfaite continuité de leur œuvre…

En effet, même si l’on délaisse un peu les (quelques) beats hip-hop qui parsemaient ici et là leurs précédentes livraisons, BBNG continue à expérimenter, jouer avec les sons instrumentaux et synthétiques (CS60). Ces rythmiques « non naturelles » prennent beaucoup moins de place qu’à l’accoutumée (mais mènent parfois le jeu comme pendant Since You Asked Kindly), ce au profit d’une atmosphère souvent minimaliste et éthérée (Eyes Closed), avec des passages au swing envoûtant (Differently, Still) et aux contemplations parfois dignes d’un Bohren Und Der Club of Gore.

Des moments sereins qui contrastent avec les différentes variations offertes par BBNG. Ultra nombreuses sur cet album, celles-ci permettent au trio de prendre tour à tour des allures de groupe de free jazz improvisant avec aisance (le piano pendant Sustain par exemple) avant de la jouer plus modeste grâce à des progressions toutes en subtilités (Hedron) ainsi que des montées en puissance à la façon d’un groupe de post-rock (Kaleidoscope). On soulignera aussi la nouvelle participation de leur pote saxophoniste Leland Whitty, venu apporter encore plus de relief pendant des titres tels que le fabuleux Confessions.

Pétri d’idées et doté d’une production limpide, III est le genre de revisite stylistique qui, sans porter préjudice au genre originel, pourrait bien faire succomber les réfractaires au jazz, ceux qui trouvent le genre trop élitiste. Bref, un joyaux de plus à joindre au (déjà) très riche ouvrage de ces jeunes surdoués.

  1. Triangle
  2. Can’t Leave The Night
  3. Confessions
  4. Kaleidoscope
  5. Eyes Closed
  6. Hedron
  7. Differently, Still
  8. Since You Asked Kindly
  9. CS60
  10. Sustain

Bandcamp
Site

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

6 Commentaires

  1. Rémi says:

    Les 2 extraits sont pas mal du tout. Mais de là à parler (3x) de jazz…

  2. beunz beunz says:

    Je suis pas vraiment expert en jazz mais bon ça schématise en gros… Tu cataloguerais ça dans quel genre alors ?

  3. Rémi says:

    les 2 extraits ne sont pas jazz, par contre depuis j’ai écouté l’album et oui il y a des morceaux très jazzy, en bon exemple le premier titre! Donc l’étiquette jazz est un peu restrictive mais pas fausse! :)

  4. AER says:

    Encore des protégés du dieu Gilles Peterson, BBNG c’est la nouvelle vague jazz ayant digéré la pop/le r&B/ l’electro et le hip hop.
    On pourrait ajouter les australiens de Hiatus Kayote, Snarky Puppy (dans le style plus big bang) et les petits chouchous de Quincy Jones « Dirty Loops »…tout ça sous l’oeil des grands frères Robert Glasper et Roy Hargrove.

  5. AER says:

    Pour les amateurs, une « cover » magistrale de BBNG de Future Islands « Waiting on you »

    https://www.youtube.com/watch?v=FWyJEhMHFdM#t=79

  6. beunz beunz says:

    excellent ! merci pour le partage ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *