Anberlin – Lowborn

Pas de commentaires      957
Style: Rock alternatifAnnee de sortie: 2014Label: Tooth & Nail

C’est donc la fin pour Anberlin. Les membres du groupe américain ont en effet décidé de jeter l’éponge et de passer à autre chose, estimant avoir fait le tour du sujet avec Anberlin. La décision est tout à fait respectable, et l’est d’autant plus qu’ils ont décidé de déposer les armes après la sortie de leur 7ème album, ce Lowborn, ainsi qu’après une tournée d’adieu.

Les floridiens font donc les choses proprement, et c’est sans doute car ce split est une décision prise en commun, sans amertume ou rancoeur apparente.

C’est donc ce Lowborn qui aura la charge de cloturer la carrière du groupe américain, avec ses 10 nouveaux titres.

Autant le dire clairement : si vous aimiez (comme moi) Vital, nul doute que vous retrouverez vos marques facilement sur ce dernier album sur lequel rien n’a vraiment changé si ce n’est que la balance penche désormais un peu plus vers le mid tempo.  On a donc droit à 10 excellents titres de rock alternatif, avec quelques titres bien rock (« Dissenter », « We are Destroyer ») et beaucoup de superbes mid-tempos ou ballades (« Stranger Ways », « Atonement » ou « Armageddon ») avec un recours toujours plus ou moins marqué à l’électronique et des références toujours assumées à la new wave des années 80 (musicalement et vocalement).

Stephen Christian chante d’ailleurs toujours aussi bien, il s’énerve même ponctuellement sur « Dissenter » sur lequel il utilise majoritairement un registre crié, qu’on ne l’a pas entendu utiliser depuis bien longtemps. Mais sur le registre chanté qui prédomine largement sur tout l’album, son timbre magnifique fait toujours merveille. On suivra avec attention la suite de ses aventures musicales, car le Monsieur est vraiment un grand chanteur.

Alors voilà, l’affaire est assez simple comme je le disais précédemment : vous aimiez Anberlin sur Vital, vous l’aimerez toujours sur Lowborn, un bien chouette chant du cygne pour ce sympathique et intègre groupe américain.

Ah une dernière chose quand même. C’est quoi le plan avec cette pochette douteuse?? Un souvenir d’une fin de soirée difficile peut-être ?

Tracklist :
01. We Are Destroyer
02. Armageddon
03. Stranger Ways
04. Velvet Covered Brick
05. Atonement
06. Birds Of Prey
07. Dissenter
08. Losing It All
09. Hearing Voices
10. Harbinger

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 855 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *