Suicidal Angels – Divide and conquer

Pas de commentaires      1 214
Style: Thrash SlayeroTestamentoExodusienAnnee de sortie: 2014Label: NoiseArt records

Quel étrange titre d’album. Quelle erreur, quelle faute pourrait dire leur label ! Faut-il que les Grecs n’aient pas confiance en la qualité de leur musique pour penser devoir diviser pour conquérir ? Allons, messieurs les Hellènes,  ne craignez pas le courroux de vos congénères et riffez le coeur léger, la conquête est au bout du manche. En principe.Alors oui, bien sûr, je vous vois venir, vous avez probablement conscience que le niveau de ce 5ème album est en deçà de celui de son excellentissime prédécesseur (2012, Bloodbath) et vous vous dites qu’il faut mettre en place une stratégie plus ou moins élaborée pour trouver votre place au soleil parmi la horde de groupes issus, ces dernières années, du revival thrash. Et effectivement, la concurrence est rude et les jeunes loups de plus en plus nombreux et fougueux. Autant dire que la moindre baisse de régime, le plus infime faux-pas peuvent avoir des conséquences immédiates : on passe son chemin et on va chercher la bonne came ailleurs.

Je vous imagine établir un plan de bataille en réécoutant pour la 3ème fois les sympathiques mais pas transcendants « Lost Dignity » ou les efficaces mais ô combien classiques « Kneel to the gun » et « Terror is my scream ». Et je ne peux pas vous en vouloir d’autant que, alors qu’il n’y a aucun changement de line-up ou d’évolution dans la façon de chanter, j’avoue avoir ressenti une certaine lassitude concernant les vocaux. Rien de dramatique mais peut-être le signe que, pour la prochaine sortie, vous devrez prendre plus de risques. Je n’aurais pas vu non plus d’un mauvais oeil un approfondissement des atmosphères mises en place sur le Iced Earthien « Control the twisted mind » ou « White wizard » (un bon côté Metallica période And justice for all). Des titres plus longs, plus « fouillés ». Il faut laisser la rage, la folie aux plus jeunes et axer, selon moi, la démarche sur une approche plus « mature », plus « ambiancée ».

En attendant cette potentielle évolution, soyons lucides et sortons relativement confiants d’une revue des troupes qui met tout de même du baume au coeur (« Marching over blood », « In the grave », « Divide and conquer ») surtout lorsque, en tête de l’armée, on trouve « Seed of evil », petite bombe redoutable qui sera, à n’en pas douter, un incontournable en live pour faire monter la température du pit en 2 temps, 3 mouvements.

Le contrat est donc rempli au regard de la bonne dose de riffs ennemis des cervicales que vous proposez ; on peut craindre cependant que ce Divide and conquer ne vous permette d’arriver qu’en bout de course et non sur les sommets du genre.

Site officiel

Tracklist :

1/Marching over Blood

2/Seed of Evil

3/Divide and Conquer

4/Control the Twisted Mind

5/In the Grave

6/Terror Is My Scream

7/Pit of Snakes

8/Kneel to the Gun

9/Lost Dignity

10/White Wizard

Chroniqueur

Darkantisthène

Il est né, il a chroniqué, il est mort, aurait pu dire Heidegger si... j'étais mort, si Heidegger était vivant et s'il s'était intéressé à ma prose autant qu'à celle d'Aristote. Et il n'aurait pas été à une connerie près le père Martin parce qu'avant de chroniquer, et après être né, figurez-vous que j'ai vécu ; et écouté de la musique.

darkantisthene a écrit 276 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *