Vredehammer – Vinteroffer

2 Commentaires      1 555
Style: black dark metalAnnee de sortie: 2014Label: Indie recordings

Vous avez sans doute l’habitude de voir sur notre beau site des chroniques de groupes atypiques. Des mélanges de genres improbables, des approches de l’art musical décalées. Moi-même il m’arrive parfois d’être tout foufou. Mais il n’est pas inutile de temps en temps de faire découvrir aux millions de lecteurs des groupes pratiquant tout simplement de la bonne musique. Les Norvégiens de Vredehammer méritent à ce titre une chronique de votre serviteur.On va rapidement passer sur le fait que le patronyme est des plus classiques (le marteau de la colère, mon dieu…), que le titre fait sans doute référence à l’hiver, qu’on a du « Chtulu », du « forest » et autres « sykdom » dans les morceaux, bref toute la panoplie de l’album de black classique. J’ai même presque envie de passer aussi vite sur le fait que bon nombres d’entre vous allez probablement sortir le joker « ça sonne comme untel ou untel » très rapidement. J’en suis conscient, je n’ai pas d’arguments pour contrer l’attaque, sachez simplement que, si vous faites votre mauvaise tête, vous passez à côté d’un album très bien fait, qui fait honneur au genre pratiqué.

Le groupe propose en effet juste ce qu’il faut d’ambiances sépulcrales et hivernales pour ne pas faire fuir les auditeurs en recherche de noirceur avec une bonne base heavy/thrash mélodique qui devrait ravir les timides n’osant pas toujours s’aventurer dans des lieux hantés par le Malin. J’imagine parfaitement une version live de « Sykdom » foutant le feu dans le pit pour le plus grand plaisir du prince des ténèbres et le plus grand malheur de l’ambiance olfactive de la salle.

La production est plutôt propre, ce qui permet aux agiles du manche de laisser l’impression d’une totale maitrise de leurs instruments. Le principal groupe dont on pourrait rapprocher Vredehammer c’est les Suédois de Dawn. Pour ceux qui ont relu au moins 8 fois la plupart de mes chroniques, inutile de rajouter quoi que ce soit. Pour les autres (une fieffée bande de saligots, convenons-en), sachez que ce groupe est pour moi l’incarnation du black dark metal puissant, mélodique et haineux. Vredehammer permettent donc au flambeau de continuer sa course vers les Enfers.

Je ne suis pas sûr que le groupe puisse aller plus loin dans la qualité (un pressentiment – mais, s’ils font mieux, on aura nécessairement affaire à un chef d’oeuvre, ne les perdons donc pas de vue), c’est pourquoi il convient de ne pas perdre de temps pour saluer la qualité de Vinteroffer.

Site officiel

http://www.reverbnation.com/vredehammer

Track list :

1/The Awakening

2/Cthulhu

3/Seduce Infect Destroy

4/Suicide Forest

5/We Are The Sacrifice

6/Sykdom

7/Summoned

8/Vinteroffer

9/Admissa

 

 

 

 

Chroniqueur

Darkantisthène

Il est né, il a chroniqué, il est mort, aurait pu dire Heidegger si... j'étais mort, si Heidegger était vivant et s'il s'était intéressé à ma prose autant qu'à celle d'Aristote. Et il n'aurait pas été à une connerie près le père Martin parce qu'avant de chroniquer, et après être né, figurez-vous que j'ai vécu ; et écouté de la musique.

darkantisthene a écrit 276 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. letatar says:

    Chronique très claire à propos du contenu de l’album. Excellente découverte, merci !

  2. darkantisthene says:

    merci pour la bafouille, content que ça te plaise !

Répondre à letatar Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *