WIFE – What’s Between

1 Commentaire      1 270
Style: electro-pop expérimentaleAnnee de sortie: 2014Label: Tri-Angle RecordsProducteur: Roly Porter & Robin Carolan

Dans le genre bouleversement de carrière, l’irlandais James Kelly se pose comme un sacré numéro. Alors que son groupe Altar of Plagues était parvenu à mettre l’Irlande sur la carte du black metal (avec notamment l’excellent album testament Teethed Glory and Injury sorti l’an dernier), celui-ci s’est mis à faire de la musique dans son coin sous le nom de WIFE. Un trip entre electro/ambient et pop ténébreuse présentée dans Stoic, un premier EP sorti en 2012, qui avait alors fait son petit effet (cliquez donc ici et ici). Le split d’Altar of Plagues consommé, Kelly peut désormais entièrement se consacrer à WIFE et sortir What’s Between.

Like Chrome débute dans l’esprit de Stoic: rythmique étrange faite de bruitages superposés, voix de Kelly souvent doublée par une voix féminine, le tout sur un paysage sonore synthétique reposant, une courte entame qui fait mouche. Tongue jongle ensuite entre minimalisme et jeu sur les filtres et arrangements sonores, à la manière d’un Nosaj Thing, d’un Clubroot ou d’un oOoOO.

L’univers déployé par WIFE est hypnotique, se revisitant même le temps de A Nature (Shards), titre qui était présent sur l’EP (sous le nom de Shards) et qui voit sa pesanteur décuplée par l’apparition de cordes au milieu de cet enrobage cotonneux. Le boulot sur les textures est vraiment bluffant, passant d’atmosphères contemplatives un poil torturées (Dans Ce) , à une sorte de Burial-like presque disco (Living Joy) ou un Nine Inch Nails noisy (Salvage), WIFE expose ses talents de faiseur de sons, de créateur d’émotions (le point d’orgue à ce niveau étant la magnifique conclusion Further No Better, ultra poignant grâce à son agencement de violons épousant parfaitement l’aspect synthétique propre au projet).

Difficile de croire que WIFE soit un projet initié par un gaillard ayant un background dans la scène black metal tant sa musique en est éloignée (ok, quelques éléments ritualo-noisy pourront peut-être encore vous le rappeler). Le jeune homme (d’à peine 25 ans) démontre qu’un (ex?) métalleux peut être sacrément ouvert d’esprit, ce What’s Between, produit par Roly Porter (The Haxan Cloak), est une œuvre à l’esthétique sonore (et visuelle) qu’on imagine façonnée avec la plus grande minutie.

  1. Like Chrome
  2. Tongue
  3. Heart Is a Far Light
  4. Salvage
  5. Dans Ce
  6. A Nature (Shards)
  7. Living Joy
  8. Fruit Tree
  9. Further Not Better

Facebook

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. krakoukass krakoukass says:

    J’ai pas trop accroché aux délires dissonants du dernier Altar of Plagues, mais cet album de WIFE est plutôt énorme en effet!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *