Cepheide – De silence et de suie

Pas de commentaires      1 180
Style: black metal atmosphériqueAnnee de sortie: 2014Label: autoproduction

En ces temps où de nombreux groupes misent tout sur une production imposante et/ou aseptisée, entendre un groupe prendre le risque d’un enregistrement à l’ancienne, pour un rendu bien raw, marque les esprits en 2014… surtout si les compos sont à la hauteur comme c’est le cas pour De silence et de suie !

Toute jeune formation parisienne (formée cette année seulement), Cepheide joue donc un black metal à la fois raw et atmosphérique. On peut s’en rendre compte dès A la Croisée des Ames. Si la prod rend hommage aux enregistrements de la grande époque nordique du genre, le quartet semble avoir surtout eu envie de déployer des atmosphères froides et dépressives, les blasts quasi continuels côtoyant les cris haut-perchés du chanteur dans le sillage de Woods of Desolation, Silencer ou des premiers Forgotten Tomb.

Découlent aussi de ces quatre titres des réminiscences de cascadian black metal, ce jeu entre ombre et lumière (suie et silence) caractérisé par des groupes tels que Wolves In The Throne Room ou Ash Borer (les arpèges acoustiques pendant Là où les idoles demeurent). Noyés dans le mix, les vocaux du chanteur hantent les lieux, on regrettera seulement de ne pouvoir rien capter à ce qu’il raconte (surtout que les lyrics sont en français).

En dépit d’un son faiblard auquel on a plus trop l’habitude et auquel il faut se faire (servant de crédit « true »), Cepheide démontre de belles qualités de compos et une maitrise du riff hypnotique durant ces quatre titres nous permettant de découvrir une prometteuse jeune garde du BM français. De solides arguments à confirmer.

  1. A La Croisée des Ames
  2. Là Où les Idoles Demeurent
  3. L’Homme Ruine
  4. Deluge

Bandcamp
Facebook

beunz

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *