Darkest Hour – S/T

Pas de commentaires      954
Style: melodeath/metalcoreAnnee de sortie: 2014Label: Sumerian RecordsProducteur: Taylor Larson

Groupe phare des glorieuses années de Victory Records (il y a de ça presque 15 ans déjà: So Sedated, So Secure, sorti en 2001), Darkest Hour aura mine de rien fait partie des « pionniers » à mixer hardcore et metal avant l’explosion du metalcore. Responsable d’albums marquants tels que The Mark of The Judas et Hidden Hands of a Sadist Nation, c’est surtout Undoing Ruin (2005) qui a fait office de virage vers un melodeath plus calibré. Malheureusement l’impact de ce dernier n’a pas franchement transparu sur les albums suivants du groupe, marqués par la fâcheuse habitude du refrain en chant clair. La signature du quintet sur Sumerian saura-t-elle permettre un renouveau ?

Wasteland démarre les hostilités de manière plutôt nerveuse. Les riffs sont chaloupés et John Henry parait très en voix, et si le refrain est un peu prévisible, celui-ci se révèle plutôt efficace dans son genre. Rapture In Exile confirme cette optique rageuse tandis que les gratteux « shreddent » gentiment. Un début d’album sympathique qui tourne court dès The Misery We Make: mélodies emo sirupeuses tellement sucrées qu’elles écœurent, chant clair et format FM, bref ce n’est malheureusement pas aujourd’hui que Darkest Hour va revenir à ses premières amours.

Ces parties chantées vont ensuite prendre beaucoup de place sur le reste de l’album: Futurist, Anti-Axis ou encore l’ultra mièvre By The Starlight (pour lequel le groupe est accompagné par la chanteuse Draemings) entrainent Darkest Hour dans les tréfonds de l’ennui.

Et quel dommage car à côté de ces titres putassiers se cachent quelques brûlots rageurs rappelant pas mal l’époque Undoing Ruin (The Great Oppressor, Lost For Life). Assez incroyable de se dire qu’un groupe aussi inspiré autrefois arrive à se fourvoyer dans des titres aussi génériques et téléphonés (Hypatia Rising, dans le genre refrain pompeux mille fois entendu).

Bref, il n’y a apparemment plus rien à espérer de la part de Darkest Hour. Les amateurs des derniers albums pourront peut-être se voir séduits par ces mélodies surannées, les autres pourront s’abstenir d’assister au déclin d’un groupe autrefois en avance sur son temps…

  1. Wasteland
  2. Rapture In Exile
  3. The Misery We Make
  4. Infinite Eyes
  5. Futurist
  6. The Great Oppresser
  7. Anti-Axis
  8. By The Starlight (feat. Draemings)
  9. Lost For Life
  10. The Goddess Figure
  11. Beneath The Blackening
  12. Hypatia Rising
  13. Departure

Facebook

beunz
Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *