Secret Band – S/T

Pas de commentaires      1 107
Style: melodic post-mathcoreAnnee de sortie: 2014Label: Blue Swan RecordsProducteur: Zack Ohren

Secret Band est un jeune groupe comprenant l’intégralité du line-up de Dance Gavin Dance mais sans leur chanteur en voix claire Jonny Craig. Cette voix, stéréotype du post-hardcore/emo geignard à l’américaine, m’a toujours empêché de pleinement apprécier les compos, pourtant souvent brillamment composées, du groupe. L’éviction du maillon faible apparait donc ici comme une riche idée, reste à voir si cela tient la route…

La réponse est un grand OUI ! Le premier EP du groupe sorti en 2012 (puis ressorti en juin dernier) a d’emblée permis aux doutes de se dissiper. Le chanteur/crieur s’occupant du boulot aussi bien que dans Dance Gavin Dance, Secret Band sonne donc évidemment comme une version plus violente de son groupe principal. Sauvages et empreints d’une frénésie particulièrement accrocheuse, les quatre titres de cet EP laissaient présager du meilleur pour le premier album du groupe, lâché à peine un mois après cette ressortie.

Meat Fetish, titre d’ouverture donne le ton. Énergique, alambiqué mais mélodique (oui tout ça en même temps), pas de changement depuis l’EP: la tornade Secret Band démarre de fort belle manière, et ce n’est alors là que le début ! Le jeu de guitare caractéristique du groupe est à la fois technique et limpide, une optique rappelant pas mal celle de The Fall Of Troy, Journal ou The Number Twelve Looks Like You (Delete The Believer ou High Five notamment). Des souvenirs de ces excellents groupes aussi ravivés par la qualité des compos de Secred Band: de la technique irréprochable de chacun des musiciens (mention au batteur ainsi qu’aux guitaristes) au dynamisme vocal du chanteur.

Peu de baisses de rythme à signaler durant ces dix titres, on distinguera simplement des morceaux comme Wasted Youth et sa soudaine accalmie qui ne l’empêche pas d’être l’un des titres les plus déroutant. Mais c’est là le lot de chacune des compos de cet album, comprenant d’intenses variations, d’accélérations en passages plus atmosphériques durant lesquels on apprécie le grain cristallin des guitares.

Ce qui nous donne au final un album euphorisant et original, aussi complexe qu’accessible. Du Dance Gavin Dance sans complexe et libéré de sa prévisibilité mélodique dont l’effet final est tel celui d’une pinata d’énergie furieuse qui exploserait joyeusement en délivrant ses mélodies piquantes et acidulées. Bandez-vous les yeux et frappez fort avec votre bâton, ce que renferme ce disque vaut vraiment le détour !

  1. Meat Fetish
  2. Ladders
  3. Carbon Copy
  4. Delete The Believer
  5. Wasted Youth
  6. Giygas
  7. High Five
  8. Biblee
  9. Honey Boo Buscemi
  10. Projectile Comet

Secret Bandcamp
Facebook

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *