Esben And The Witch – A New Nature

Pas de commentaires      1 150
Style: experimental/post-punkAnnee de sortie: 2014Label: Nostromo RecordsProducteur: Steve Albini

Un an après le très bon Wash The Sins Not Only The Face, le trio britannique Esben And The Witch revient déjà avec un nouvel album intitulé A New Nature, titre qui aurait pu préfigurer d’un changement de style total, or à part la disparition des effets électroniques que le groupe appréciait sur son album précédent, le rock expérimental nourri au post-punk est toujours aussi prenant d’album en album…

Partis de Matador Records afin de désormais tout gérer par eux mêmes (Nostromo Records est le propre label du groupe), Esben and the Witch s’est donc payé les services d’un certain Steve Albini pour enregistrer ce nouvel album. Ce dernier a donc apporté sa patte sonore perso tandis que le groupe a fait évoluer sa musique vers un rock plus raw même s’il conserve son goût pour l’expérimentation. Une nouvelle « simplicité » stylistique qui se fond totalement avec le boulot d’Albini, donnant un sacré relief entre les parties minimalistes et les envies de déluge propres au groupe.

Points d’orgue de ce nouvel album: deux titres monolithiques faisant 10 et 14 minutes, la sorcière qui côtoie Esben se laissant aller en lâchant des dissonances sur des rythmiques tribales, toujours bercées d’une atmosphère envoutante (The Jungle). Cet envoutement, on le doit surtout à Rachel Davies, autant physiquement que vocalement, la chanteuse/bassiste du groupe se rapprochant de plus en plus d’une PJ Harvey qui jammerait avec Chelsea Wolfe et Black Math Horseman. Incarnant avec fragilité l’aura de douceur du groupe, elle se voit souvent côtoyée par de fins arrangements pour soudain surnager au dessus d’une tempête noisy (le magique Dig Your Fingers In, Those Dreadful Hammers et son apparition de trompette hantée).

Touchant parfois au post-rock (No Dog, à l’atmosphère grandiose) puis à la folk intimiste (Bathed In Light, sublime conclusion pendant laquelle la demoiselle n’est accompagnée que d’une guitare), ce nouvel album, plutôt varié, d’Esben and the Witch est doté d’une atmosphère enivrante majoritairement calme mais cache un magma en fusion prêt à jaillir. Un album d’une puissance émotionnelle phénoménale.

  1. Press Heavenwards!
  2. Dig Your Fingers In
  3. No Dog
  4. The Jungle
  5. Those Dreadful Hammers
  6. Wooden Star
  7. Blood Teachings
  8. Bathen In Light

Bandcamp
Facebook

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *