Maybeshewill – Fair Youth

Pas de commentaires      1 235
Style: post-rockAnnee de sortie: 2014Label: Superball Music

La rentrée vous stresse ? Le fait de revoir la gueule de vos collègues et de votre patron vous donne envie de pleurer ? Apercevoir un rayon de soleil vous déprime puisque vous avez pris la flotte durant tout l’été et que vous êtes de retour dans votre traintrain quotidien ? Bougez pas, Maybeshewill et son nouvel album vont s’occuper de vous ! En effet, Fair Youth donne tout pour la détente et son effet antistress est immédiat.

Pour son quatrième album, le quintet de Leicester donne toujours dans un post-rock sophistiqué et hypnotique. Quelques touches modernes (électroniques) parsèment toujours discrètement les compos des anglais et se mêlent aux multiples instruments utilisés par le groupe. In Amber donne la tonalité de ce nouvel album avec son double piano sur fond de violons nostalgiques tandis que le côté electro ne se mêle pas trop aux débats mais se trouve bien présent. Une entrée en matière des plus paisibles qui va donc se poursuivre délicatement avec You And Me And Everything In Between entre arpèges voluptueux et touches synthétiques qui vont laisser peu à peu la place à un voile duquel ressort un chœur féminin.

Un début d’album qui contraste avec Fair Youth, morceau éponyme autour duquel on retrouve l’aura « math » énergique, caractéristique des débuts du groupe. Avec sa trompette et ses effets délicatement amenés, on croirait entendre un mix langoureux de Do Make Say Think et de 65DaysOfStatic. Une autre facette de Maybeshewill qui complète l’autre tout au long de cet album, oscillant entre l’extrême douceur du post-rock, les bidouillages sonores (Asiatic) et les surprenants regains d’énergie (Permanence et son binôme piano/batterie se livrant une joute dynamique la majeure partie du morceau). De multiples directions qui, entre les mains de ces cinq anglais, deviennent voisines. Chacun des dix morceaux (sans compter l’intro) de ce Fair Youth étant à égal niveau qualitatif, les paysages succédant les uns aux autres dans une douce fluidité sans qu’un des morceaux ne se détache des autres…

Et c’est peut-être là le défaut de cet album plus majoritairement axé sur du mid-tempo typé « post-rock traditionnel » soit un fleuve bien calme et peu perturbé par les remous. Un léger manque de sautes d’humeur (donc de folie) qui confirment le virage entrepris sur I Was Here For A Moment, Then I Was Gone, le précédent album du groupe qui confirmait alors son goût pour le piano plus contemplatif. Un parti pris qu’on ne reprochera pas le moins du monde à Maybeshewill qui livre là un album de toute beauté. Le temps suspend son envol pendant l’écoute de ce Fair Youth. « Maybeshewill, votre dose de paisible de la rentrée ! »

  1. In Amber
  2. You And Me And Everything Around
  3. Fair Youth
  4. All Things Transcient
  5. Sanctuary
  6. Asiatic
  7. Waking Life
  8. Permanence
  9. In The Blind
  10. Volga

Facebook
Soundcloud

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *