Catfish And The Bottlemen – The Balcony

Pas de commentaires      938
Style: brit rockAnnee de sortie: 2014Label: Communion Records/Island Records

Après The Kooks et autres Razorlight, voici la nouvelle sensation brit rock qui commence à faire parler d’elle. Originaire du Pays de Galles, Catfish And The Bottlemen est un tout jeune groupe actuellement en train de gentiment faire remuer le popotin de Kate et William (= faire parler de lui de l’autre côté de la Manche) grâce à des mélodies plutôt catchy, aux influences entre UK et USA.

En effet, plutôt que de se confiner à une brit pop non exempte de clichés, le poisson chat se trouve surtout des influences du côté de la power pop, britannique (Ash, Feeder) comme ricaine (un petit côté Fountains Of Wayne transparaissant de temps en temps). Doté d’une pochette un peu concon (valant au disque un bon vieux « Parental Advisory »), The Balcony respire d’emblée la fougue de la jeunesse de ses membres.

En effet, les trois premiers titres passent et chacun d’entre eux est un tube. Homesick et son regain d’énergie abrasive sur son refrain, Kathleen ou le tube parfait grâce à sa mélodie, certes ayant un air de déjà-entendu mais entrant directement dans la tête, idem pour Cocoon qui marque la facilité du groupe à créer des morceaux très faciles d’accès sans en avoir l’air. Pourtant après ce début en fanfare, la débandade arrive sans prévenir car l’inspiration a soudain décidé d’aller voir ailleurs.

Entre ses morceaux mélancoliques plutôt mous (Pacifier, Hourglass) et les autres qui sentent franchement la redite, c’est comme si le groupe avait pensé à mettre ses singles en premier avant de ne faire que du remplissage, comme s’il n’avait soudain plus pris la peine de chiader ses mélodies pour les rendre marquantes. Cette (longue) seconde partie d’album s’écoute quand même sans souci et trouvera sûrement bon nombre d’adeptes, mais voilà plus rien n’interpelle ni donne envie d’y revenir, leur fraicheur de début d’album s’étant transformée en pop rock quelconque, impersonnelle et inoffensive…

Et c’est bien dommage après un tel démarrage car Catfish And The Bottlemen loupe finalement la ligne d’arrivée de très peu. Encore un peu vert et manquant de personnalité, nul doute que ces jeunots parviendront à se faire une place de choix au sein de la scène brit rock de qualité plus rapidement qu’on ne le pense.

  1. Homesick
  2. Kathleen
  3. Cocoon
  4. Fallout
  5. Pacifier
  6. Hourglass
  7. Business
  8. 26
  9. Rango
  10. Sidewinders
  11. Tyrants

Facebook

beunz

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *