Mortals – Cursed To See The Future

Pas de commentaires      792
Style: blackened sludge/doom au fémininAnnee de sortie: 2014Label: Relapse Records

Annoncé telle une rencontre entre la lourdeur de High On Fire et la féroce noirceur de Darkthrone, Cursed To See The Future a de quoi allécher, d’autant plus que le groupe qui en est responsable est un trio 100% féminin. Concrètement, ce second long-format de Mortals contient bien des éléments des influences annoncées, mais le résumer qu’à cela serait bien réducteur !

En fait, ce Cursed To See The Future se trouve être un bon mix de Ludicra et d’Agrimonia, soit une balance plutôt bien équilibrée entre black metal et sludge, le tout au féminin. Sur une base de morceaux qui s’étirent en longueur (faisant entre 6 et 9 minutes en moyenne), Mortals tend à créer une atmosphère à la fois lugubre et épique grâce à des riffs, souvent mid-tempo mais n’hésitant pas à balancer quelques sympathiques accélérations thrashisantes (les trois membres de Mortals jouant d’ailleurs dans un tribute band à Slayer nommé Slayerwhore, ceci explique cela).

Haineuse et semblant possédée, Lesley Wolf malmène sa gorge afin de déverser ses râles acides. Si cette dernière donne à Mortals une certaine animalité, cet album souffre tout de même de la longueur de ses compos qui se trainent souvent nonchalamment dans des riffs (très) redondants (The Summoning) et assez peu évolutifs, et c’est sûrement là le principal défaut de cet album car on peut se rendre compte sur le final Anchored In Time que quand le groupe sait se montrer plus concis (la durée est divisée par deux) tout en conservant sa patte, et même s’il ajoute là un peu plus de mélodies, cela ne dénature pas son propos initial et l’effet est bien là.

En dépit d’un gros manque de variété riffique (et de tempo), Mortals signe là un album pétri de qualités avec comme points forts un chant prenant et une batteuse (Caryn Havlik) qui tire le groupe vers le haut (les amateurs de black metal/sludge peuvent s’y risquer sans souci). Reste maintenant à perdre cette fâcheuse habitude de composer des longs titres pour plutôt se rabattre sur des compos du calibre de celui clôturant ce Cursed To See The Future, le groupe y gagnerait certainement au change au vu des qualités démontrées ici.

  1. View From A Tower
  2. Epochryphal Doom
  3. The Summoning
  4. Devilspell
  5. Series Of Decay
  6. Anchored In Time

Bandcamp
Facebook

beunz

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *