Bilan 2014 Krakoukass

3 Commentaires      1 457
Annee de sortie: 2014

2014, ça y est Eklektik a soufflé ses 10 bougies. Le temps passe, la foi ne s’éteint pas même si l’équipe est aujourd’hui en effectif plus réduit, ce qui ne nous a pas empêchés d’être encore capables de vous proposer au moins une chronique par jour (ouvré, hihi). Sur le sujet, on ne peut pas ne pas remercier Beunz, dont la motivation et l’investissement exceptionnels cette année, nous ont permis de tenir le rythme. Reste que (je lance toujours l’appel même si le manque d’écho est en général assez assourdissant) s’il y a des motivés pour nous rejoindre, qu’ils n’hésitent pas à me contacter, on ne dirait pas non à un peu de sang neuf pour renforcer l’équipe.

Mais parlons musique, et cette année 2014 a commencé assez doucement pour moi. J’ai même longtemps cru que je n’aurais pas 20 albums à mettre en avant dans mon bilan annuel, évidemment les choses se sont fortement accélérées par la suite et me voilà avec plus d’une trentaine d’albums que je considère comme sortant du lot. Au niveau des genres représentés, on note comme l’année dernière une prédominance (encore plus marquée je pense) du death. Dans ce domaine, l’année a été rien de moins qu’exceptionnelle à mon avis avec des sorties d’un très haut niveau : Dead Congregation, Fallujah, Bloodbath, Horrendous, Morbus Chron, Vanhelgd… Du coup le podium de cette année va fortement sentir le souffre et la chair putréfiée, mais quand on aime on aime, et j’aime vraiment de plus en plus. Comme en 2013, on retrouve à l’inverse très peu d’albums de black metal, qui se confirme comme le genre qui m’intéresse le moins aujourd’hui (avec le hardcore et assimilé mais ça, ça a toujours été le cas en dehors de quelques exceptions). On retrouve quand même quelques albums de ce genre dans mon top annuel, à commencer par le fabuleux album de Thantifaxath, de très loin la meilleure sortie de l’année dans le genre pour moi, avec l’album de Triumphant qu’on situera plutôt dans un registre death/black/heavy. En dehors de ces deux albums (et à la rigueur de l’excellent album de Kampfar), même le pourtant très bon nouvel album de Blut Aus Nord ne m’a pas passionné outre mesure bien que je ne puisse pas ne pas lui reconnaître de grandes qualités.
Pour le reste, en dehors du death, la variété est toujours de mise, quitte même à aller dans le mainstream pur et dur, avec Tove Lo, Sia ou Taylor Swift mes trois gros coups de coeur pop de l’année (qui ont mis la pâtée à Lana del Rey et son décevant Ultraviolence).

 

A Grand Morbid Podium…

Morbus ChronSweven : Pas de débat, pas de souci, l’album de l’année s’appelle Sweven. D’une originalité folle, un death presque acoustique avec un chanteur génial, tellement plus intéressant que le premier album qui était juste sympathique mais sans originalité pour le coup. Cet album a tourné, tourne encore, et je suis convaincu qu’il deviendra un classique dans les années à venir.

BloodbathGrand Morbid Funeral : Il paraissait difficile de succéder à Akerfeldt au poste de chanteur de Bloodbath, mais Nick Holmes transforme l’essai et il le prouve sur ce qui se révèle au final comme le meilleur album du groupe.

Take Over And DestroyVacant Face : Là on est très loin du death classique, d’ailleurs est-ce vraiment du death en fait ? Un improbable mélange de death, goth, sludge, le tout bien rock n’roll, mais peu importe les étiquettes, ce qui compte c’est que cet album est aussi génial qu’original.

 

Les autres albums de l’année (sans ordre particulier)

ThantifaxathSacred White Noise
Seul véritable album de black de ma sélection de cette année, mais quel album ! Une véritable invitation à la folie, et une originalité qui rend le groupe unique en son genre!
TriptykonMelana Chasmata
Sombre, étouffant, mais ô combien superbe, dans la parfaite lignée du Monotheist de Celtic Frost et du premier Triptykon. Grand disque.
Ben HowardI Forget Where We Were
Parce qu’il n’y a pas que le death dans la vie… Sobre mais classieux, peut-être le plus bel album de l’année au final.
FallujahThe Flesh Prevails
Un album de death moderne, planant mais violent, technique mais jamais indigeste, en un mot juste superbe.
Dead CongregationPromulgation of the Fall
Les grecs signent encore un très grand disque de death metal. Incroyable performance après un premier album déjà monstrueux!
Impure WilhelminaBlack Honey
Les suisses signent encore un album magistral, alors qu’on les croyait disparus.
Lonely the BraveThe Day’s War
Un album qui marque de son empreinte au fil des écoutes, et se révèle rapidement comme un incontournable de l’année en rock alternatif.
VanhelgdRelics of Sulphur Salvation
Encore un incontournable de death metal pour 2014. Sauvage, occulte et accrocheur.
Tove LoQueen of the Clouds
Dans un genre proche de celui de Lorde, cette jeune suédoise a sorti un premier album pop/électro remarquable. A suivre et de près.
TriumphantHerald the Unsung
Gros trip death/black aux accointances heavy signé par ces autrichiens.
OccultationSilence in the Ancestral House
Excellente tranche de doom occulte et mélodique avec chanteuse et le guitariste de Negative Plane aux manettes.
Helms AleeSleepwalking Sailors
Superbe pochette et meilleur album de Helms Alee sorti à ce jour.
MarmozetsThe Weird and Wonderful Marmozets
L’album défouloir de cette fin d’année! Entre math-rock, punk et pop, et avec une moyenne d’âge de 19 ans. Foutraque!
Kenn NardiDancing with the Past
Anacrusis est mort… mais ressuscité! Le techno-thrash-prog du groupe de Kenn Nardi s’enrichit d’éléments plus atmosphériques sur 2h30 sans fausse note!
SepticfleshTitan
La recette a beau être maintenant un peu trop rôdée et sentir un peu le réchauffé, ce Titan reste un opus de choix pour s’envoyer un death metal symphonique puissant et accrocheur.
Slipknot5: The Gray Chapter
Haters gonna hate. Je salue pour ma part un retour inespéré en grande forme après 2 opus médiocres.
KampfarDjevelmakt
Une bombe de black viking et épique!
Möngöl HördeS/T
Un album plein d’énergie et de bombes que j’ai fait tourner en boucle pendant plusieurs semaines.
Crosses†††
Chino Moreno s’offre une parenthèse géniale en dehors du quotidien des Deftones, avec son pote d’enfance Shaun Lopez.
White LungDeep Fantasy
Encore un bon défouloir avec cette galette indie/punk en diable survitaminée!
Biffy ClyroSimilarities
Un album de faces B paraît-il…
Sia1000 Forms of Fear
Sia, meilleur songwriter pop actuel! « Chandelier », single et clip de l’année.
Ritual HowlsTurkish Leather
Post-punk incantatoire et hypnotique de grande classe.
Dope BodyLifer
Rock n’ roll en diable!

Et juste derrière…

En pop je n’oublie pas Taylor Swift, dont l’album 1989 a tourné et contient son lot de pépites irrésistibles (au premier rang desquelles on trouve « Shake it Off », un des tubes de l’année). En plus rock, il faut citer l’excellent dernier album d’Anberlin qui conclut sa « carrière » d’une fort belle manière, le retour des ex At The Drive-In avec Antemasque un album bourré de tubes (« Providence » étant certainement LE titre marquant de l’album). Toujours dans les retours remarquables, celui de Death from Above 1979 est à noter avec un bien bon album (The Physical World) qui fait taper du pied. L’autre duo Royal Blood a également sorti un premier album bien rock et musclé, bourré de titres énergiques. En plus progressif/classic rock, on pense à Big Wreck, dont le Ghosts ressuscite efficacement la légende de Led Zeppelin ou à Nightingale avec Retribution, le très bon nouvel album de hard FM de Dan Swäno. En plus garage et barré, mentionnons le Bum de Cheveu à ne pas oublier. Au rayon rock américain, le retour de David Eugene Edwards a lui aussi été réussi avec un très bon album de Wovenhand, The Refractory Obdurate, peut-être l’album le plus rock de la carrière du prêcheur rouquin. Citons encore pêle-mêle, le très bon nouvel album de Jessica 93, Rise, parfaitement dans la continuité du premier album, et qui devrait donc ravir les amateurs, ou le nouvel album de Goat, Commune, qui l’effet de surprise du premier opus dissipé, n’en reste pas moins une réussite dans la continuité.
En plus burné on n’oubliera pas le très bon retour de Enabler, malgré une production un peu décevante, de Dephosphorus, Prong, Dark Fortress, Young and in the Way (un album à la sauvagerie impressionnante). Et pour revenir sur le death metal, qui a clairement marqué l’année à mon avis, on citera le retour réussi de At the Gates, et les très bons nouveaux albums de Vallenfyre, Horrendous, Insomnium, Revocation, Slugdge, et en français de Loudblast, qui ont peut-être sorti en 2014 leur meilleur album à ce jour. En grind, j’ai particulièrement apprécié l’ultime sortie de Gridlink (RIP) et la vision du grind électronique de Extreme Precautions (side-project du français à la tête de Mondkopf). En noise ou assimilable je retiens le très bon album des français de Dasmodell, ou le side-project des gars d’Unsane, The Cutthroats 9 et leur excellent (quoi qu’un peu court) Dissent.
Plus à part on évoquera le très bon album de Perturbator, même si certains morceaux ne m’emballent pas du tout (les plus lents et atmosphériques, même si on comprend que le jeune homme ait voulu introduire un peu de variation dans son album) et si je préfère l’approche électro vintage de son compatriote Carpenter Brut.
Il y a enfin ceux que je n’ai pas encore écouté à date, et qui finiront peut-être par rejoindre le top annuel, je pense à Ascension, mes chouchous de Giant Squid (je n’étais pas tellement dans la bonne humeur pour écouter ça ces derniers-temps semble-t-il) ou encore Ghost Brigade et Mors Principium Est.

Les EPs de l’année (sans ordre particulier là encore)

Carpenter BrutEP III
Même si j’ai l’impression qu’il ne sortira en fait qu’en 2015… Tant pis il aura marqué ma fin d’année 2014! Vivement un album!
Wild ThroneBlood Maker
Le retour de Ross Robinson en découvreur de talents ? L’avenir le dira, mais il paraît radieux pour ce jeune groupe avec un EP aussi fabuleux comme carte de visite.
Rouge PiétonS/T
Qu’il est court cet EP… Et d’autant plus vu la qualité des deux titres présents. Ils bossent apparemment sur un EP plus conséquent, je suis impatient d’entendre ça!
WhoresClean
Quand vous voulez pour une sortie CD!!! Un bon gros parpaing de noisy stoner, on en redemande.
EndtimesDescension
Entre thrash et crossover, un EP franchement très prometteur pour la suite du groupe. Par contre il faut arrêter les sorties uniquement en « tape » les gars, c’est pas trve, c’est juste ridicule.

Les flops de l’année

Rome A Passage to Rhodesia: L’album est plutôt bon (même si on peut encore une fois virer les errements ambiant/martiaux lourdingues). Le coup de gueule s’adresse au prix de vente de l’album, uniquement en édition limitée avec package fan machin truc, pour près de 100€… Les fans ne sont pas des vaches à lait. Boycott! EDIT : apparemment l’album sort dans les prochains jours en édition régulière à un prix normal…  Dommage d’avoir attendu aussi longtemps quand même…
PrimordialWhere Greater Men Have Fallen : Autant je suis fan transi de To The Nameless Dead autant je n’arrive pas à accrocher à certains albums du groupe. Sans être mauvais je trouve ce nouvel album trop facile, pas assez épique, et trop dans le registre de la redite du passé (en moins bien).
Opeth Pale Communion: Une fois ça va (Heritage), deux fois non. Je n’adhère pas à l’orientation choisie par Akerfeldt, tant pis pour moi. Rendez-moi mes growls!
Machine HeadBloodstone and Diamonds : Dommage quelques bons titres laissaient croire que ça pourrait le faire, mais ce besoin de ramollir tout, de foutre des violons (que ça sonne cheap putain) ou des voix claires casse tout. Sans moi.
Devin Townsend : Ras le bol du duo avec Anneke (3ème album de suite ça commence à sentir la redite) sur le premier disque, niais et pénible. Quant au retour de Ziltoid (Disque 2), il est bien triste : un opéra métal avec davantage de bla bla que de vraie musique… Devin, rachète-toi une paire de couilles et reforme Strapping Young Lad, merde!
BölzerSoma : j’en attendais tellement… Je continue d’espérer que le premier album longue durée nous mettra la mandale qu’il faut, mais ce deuxième EP est TRES inférieur au précédent.
Alt-J This is All Yours : là encore j’en attendais beaucoup. Il y a de bonnes choses, mais je ne peux pas m’empêcher de le trouver un peu ennuyeux, surtout en comparaison du fabuleux premier album.
Run the Jewels II : A mon avis, un peu plus de temps entre les deux albums aurait été bénfique… Il y a là aussi quelques bonnes choses, mais je préfère 1000 fois le premier album et ne peux m’empêcher de penser que ce nouvel album manque d’accroche et de moments forts.
Foo Fighters Sonic Highways: Beaucoup de bruit pour rien au final. Cruelle déception après l’excellent Wasting Light.
Benighted Carnivore Sublime : Pas franchement une déception en soi car je me rends compte que le groupe ne m’intéresse plus vraiment. Une légère impression que tout a été dit avec les deux premiers albums.
retour2013

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 804 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

3 Commentaires

  1. Ikea says:

    Bonne année au site ! J’espère que vous trouverez des gens pour continuer à parler musique. Mais même en l’état, Eklektik est un webzine de qualité, que j’aime suivre quotidiennement :)

  2. beunz says:

    Merci Ikea, ça fait plaisir ! :) Bon sinon mon top à moi, iléou ? :p

    • beunz says:

      Je m’auto-réponds, il arrive sous peu :)
      @Krakou: merci pour tes remerciements en tous cas, en espérant que d’autres gentils lecteurs motivés voudront bien nous rejoindre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *