Corbeaux – Hit The Head

Pas de commentaires      986
Style: post-rockAnnee de sortie: 2014Label: autoproductionProducteur: Amaury Sauvé

Après Terrain Blanc, premier album sorti en 2011, les Corbeaux de Quimper reprennent les affaires armés d’un Hit The Head aux atours sacrément alléchants: un superbe artwork signé Romain Barbot (I Pilot Daemon, Saaad), un enregistrement par l’inénarrable Amaury Sauvé (As We Draw et compagnie) et enfin un mastering made in Sweden par Magnus Lindberg (Cult Of Luna). Bref, ça fait un sacré paquet d’arguments donnant envie de se pencher sur ce nouvel album !

Cran d’Arrêt ouvre les hostilités un peu à la manière dudit couteau. On aurait pu penser à un bâton tout bête, or on ne s’attend pas à y trouver une lame pliée à l’intérieur. Corbeaux c’est un peu pareil: derrière un post-rock instrumental atmosphérique bien sous tout rapport se cachent des sursauts métalliques tranchant avec la sérénité du paysage développé. La Bagarre va d’ailleurs mettre les bouchées doubles question énergie, la rythmique étant aussi entrainante que survoltée.

7th Avenue fait retomber la tension grâce à une montée progressive à la manière d’If These Trees Could Talk ou de Caspian, particulièrement bien amenée avant d’exploser dans de gros riffs énergiques menés par une basse au groove surpuissant. Une basse qui introduit d’ailleurs Sur Un Fil, rejointe par des arpèges de guitares à la fois cristallins et planants pour un morceau très évolutif, ponctué de nombreux soubresauts. Presque tout l’inverse de Where Is Dave? titre beaucoup plus simple et direct dans sa conception, marqué par une superbe montée progressive et un excellent final. Enfin, Ezimpurkor propose pour terminer un condensé de l’album en un peu plus de 8 minutes: du dynamisme électrisant au groove ravageur laissant place à des accalmies aux atmosphères célestes, une conclusion forte en émotions (avec même un peu de chant énervé en final, histoire de parfaire le bousin et ouvrir de nouvelles perspectives).

Hit The Head
est au final une sacrée bonne surprise. Une réappropriation d’un style pas si facile à renouveler. Corbeaux survole son art en livrant un très joli album tout en nuances. Il ne reste plus qu’à scruter le ciel (vers l’ouest) en attendant de revoir débarquer ces drôles d’oiseaux bretons…

  1. Cran d’arrêt
  2. La Bagarre
  3. 7th Avenue
  4. Sur Un Fil
  5. Where Is Dave?
  6. Ezimpurkor

Bandcamp
Site officiel

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *