Pneu – Destination Qualité

Pas de commentaires      1 045
Style: math rockAnnee de sortie: 2015Label: Head RecordsProducteur: Andrew Schneider

Amateurs de rock plein d’équerres, de cosinus et autres parallélépipèdes rectangles (de math rock quoi), réjouissez-vous car l’un des groupes français les plus frappés de la scène est de retour. Avec son nom permettant un max de jeux de mots (désolé d’avance car vous allez certainement en lire quelques uns, ce serait dommage de s’en priver), Pneu livre un troisième album qui lui ressemble, barré et imprévisible.

Le duo tourangeaux attaque ici sur les chapeaux de roue avec Municipal Geographic (eux aussi ne sont pas mal niveau jeux de mots). Si l’entame de ce morceau introductif est plutôt calme, on retrouve ensuite intacte la folie du groupe: breaks à foison, tricotage de cordes, batterie tentaculaire. Bref, comme d’hab ça part un p(n)eu dans tous les sens. Même chose pour Pyramide Banane Chocola qui, comme son titre l’indique, contient un peu de riff égypto-orientalisant au milieu de ce bordel. Tandis que Catadioptre Ambidextre s’amuse avec les dissonances, Gin Tonique Abordable surprend par sa structure progressive: quasiment dix minutes tournant autour d’un riff minimaliste répété en boucle en l’agrémentant de bidouillages et larsens pendant près de six longues minutes (qui auraient pu être amputées d’une bonne moitié) avant le retour du joyeux bordel pour un final haut en couleurs.

Si Futur Plus Tard et Temple Machines poursuivent dans cette démonstration technique aussi fascinante qu’éreintante, Pneu étonne à nouveau avec The Biggest, The Ankle, morceau expérimental minimaliste sonnant comme si le bip d’un respirateur artificiel jammait avec un batteur survolté; puis avec Hinges, titre qui voit la participation de Pete Simonelli (Enablers) dont le timbre de voix s’accorde parfaitement avec le math rock hors des clous du duo. Enfin, Astronomism conclut cet album de manière plus posée, structurée et mélodique (enfin on y trouvera tout de même quelques séquences bruitistes déjantées).

Même s’il contient quelques expérimentations peu communes à l’univers de Pneu, Destination Qualité est un album qui ressemble à ses géniteurs: farfelu, dérangé, inventif et surtout très très balaise techniquement parlant. Bref, un disque contenant dérapages (in)contrôlés, embardées, sorties de piste, mais avouons-le, qui a de quoi laisser l’auditeur au bord de la route, crevé (le genre n’étant vraiment pas facile à appréhender – désolé, c’était le bouquet final des jeux de mots). Mais définitivement, Pneu est un groupe de live dont la musique prend une autre dimension lorsque l’on se la prend en pleine face et qu’on peut admirer les deux gaillards à l’œuvre, et encore plus lors de La Colonie de Vacances, la tournée commune avec Marvin, Papier Tigre et Electric Electric, une sacrée expérience live ! (qui va d’ailleurs de nouveau sillonner la France cette année, n’hésitez pas à y aller, ça vaut le détour !)

  1. Municipal Geographic
  2. Pyramide Banane Chocola
  3. Catadioptre Ambidextre
  4. Gin Tonique Abordable
  5. Futur Plus Tard
  6. Temple Machine
  7. The Biggest, The Ankle
  8. Hinges
  9. Astronomism

Bandcamp

beunz

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *