Sarpanitum – Blessed Be My Brothers

1 Commentaire      2 136
Style: Brutal Death MélodiqueAnnee de sortie: 2015Label: Willowtip records

Guim vous avait prévenu il y a plusieurs années : Sarpanitum est un groupe avec lequel il va falloir compter quand on parle de death metal. Pourtant il s’est fait attendre ce deuxième album, qui sort finalement 8 ans après le premier, le très bon Despoilment of Origin. A cette époque Sarpanitum s’inscrit dans le sillage direct de Nile, mais parvient déjà à démontrer -au-delà du talent technique évident- de vraies qualités en terme d’ambiance et de riffing.

Après 4 longues années d’absence les anglais se sont tout de même rappelés au bon souvenir de la scène en 2011 avec un petit EP de 4 titres, Fidelium, qui s’inscrivait dans la droite ligne du premier album, et confirmait le talent certain de ces rosbeefs en affirmant encore un peu plus leur talent pour poser une ambiance (l’interlude « Fidelium » et l’excellent « Sanctus Incendia »). On retrouvait aussi à la production et aux claviers un certain Leon Macey, guitariste prodige et batteur de Mithras.

L’arrivée de Blessed Be My Brothers (avec sa pochette superbe au passage) était donc très attendue par les fans qui rongeaient leur frein, mais nul doute que l’attente en valait la peine tant la baffe qu’inflige ce nouvel album fait très très mal.

Evacuons tout de suite les considérations techniques évidentes : le trio (Thomas Hyde, Thomas Innocenti et Leon Macey donc) envoie encore une fois du très gros pâté. Macey martèle ses fûts à une vitesse supersonique, mais c’est surtout les guitares qui impressionnent : le riffing est incroyable (toujours dans une veine Morbid Angelienne ou Mithrassienne), et les accroches mélodiques n’ont jamais été aussi parfaites que sur ce nouvel album. On rentre d’ailleurs très vite dedans et les airs s’impriment rapidement dans la tête pour devenir rapidement obsédants. C’est certainement ce point qui est particulièrement marquant et important en ce qui me concerne : si vous êtes comme moi assez rétif à la brutalité technique parfois assommante dans le brutal death et à cette course aux BPM qui oublie parfois le plaisir d’écoute et la mélodie, sachez que le point fort de Sarpanitum est d’avoir réussi à tisser des mélodies superbes qui viennent accompagner le déluge de notes et de frappes (sur la double grosse caisse qui balance à un rythme inhumain) et emportent l’auditeur. Le son de guitare confère à ces « refrains » une approche quasiment symphonique, comme si la guitare venait finalement parfois se substituer à des cuivres. Les synthés bien présents renforcent encore l’ambiance, et le groupe a la bonne idée de proposer deux interludes atmosphériques simples mais superbes, qui viennent à la fois idéalement aérer le propos violent de l’album, et qui renforcent encore l’immersion dans la musique de Sarpanitum.

On en vient très vite à oublier la brutalité apparente pour se laisser porter par l’ambiance et les mélodies magnifiques. Dans l’esprit j’ai parfois pensé au fabuleux Elvenefris des fantastiques Lykathea Aflame, qui savait également conjuguer brutalité intense, ambiance et accroche mélodique. Cette approche radicalement différente de celles de beaucoup de groupes de death (notamment dans le revival old-school qui sévit ces dernières années) qui misent sur une approche crasseuse ou malsaine, confère à cet album une ambiance moins mystique que celle d’Elvenefris, mais très mélancolique finalement (« Malek Al-Inkitar »), comme si la brutalité de façade n’était qu’une couverture pour mieux révéler à qui fera l’effort de creuser,  toute la sensibilité et la beauté fragile du colosse Sarpanitum.

Au final et même si l’on est encore en février, Blessed Be My Brothers devrait en toute logique figurer en bonne place dans les listes de fin d’année, transcendant le genre pourtant exigeant du brutal death pour proposer un voyage fabuleux aux frontières de la brutalité et de la mélodie. A ne pas rater.

Tracklist :
01. Komenos
02. By Virtuous Reclamation
03. Truth
04. Glorification Upon The Powdered Bones Of The Sundered Dead
05. Immortalised As Golden Spires
06. Thy Sermon Lies Forever Tarnished
07. I Defy For I Am Free
08. Homeland
09. Malek al-Inkitar
10. Blessed Be My Brothers

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 930 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Commentaire

  1. Shaq says:

    Très très bon album, dans la lignée du non moins fabuleux EP Fidelium.
    Attendons le « On Strange Loops » de Mithras pour un match dont j’ai déjà réservé ma place au premier rang ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *