Shibo – A Good Day For Listeners

1 Commentaire      1 061
Style: post-mathcoreAnnee de sortie: 2015Label: autoproduction

Une bonne journée pour les auditeurs, c’est bien ce que nous souhaite Shibo avec son inattendu premier album. Inattendu car nous n’avions plus du tout d’informations de ces dingos russes après la sortie de leur excellent EP Crabcore. Pas de méprise en lisant ce nom, si vous ne connaissez pas encore Shibo, sachez qu’ils se trouvent à mille lieues des génuflexions d’Attack Attack et autres mèchus coureurs sur place, ils officient en effet dans un mélange de genres davantage proche d’un mathcore foisonnant d’idées et de variations.

Six ans après le premier EP, les russes livrent enfin un premier full-length sorti d’on ne sait où (il suffit d’observer leur page facebook, laissée à l’abandon depuis des années avant de revenir cette année pour annoncer ce nouvel album !). A Good Day For Listeners reconduit un groupe toujours aussi dérangé, partant dans tout plein de directions avec une multitude d’ouvertures de pistes, le tout avec un réjouissant côté juvénile (dans les vocaux haut perchés du chanteur, notamment, rappelant vite fait The Blood Brothers). Une énergie, une fougue qui transparait au sein de titres très alambiqués, aux rythmiques s’emballant souvent avec fracas.

Si Afternoon Man ouvre en mêlant tout ce que les russes savent faire, tant en matière de folie et de mélodies, les deux titres suivants Rocklighter et I Don’t Care That You’re Princess condensent toute cette violente énergie en beaucoup moins de temps (un peu plus d’une minute chacun). Un côté davantage « brut » qui leur va bien mais dont on préfère la version plus étendue comme pendant Eat et No Logo, qui ravagent tout sur leur passage avec leurs passages growlés et leur aspect mélodique malgré tout. En parlant de mélodie, celle de I Am Africa déstabilise vraiment après la tornade passée: une intro chantée par une voix féminine puis des arpèges et accords plus doux sur lesquels le chanteur revient s’égosiller avant que la rythmique ne s’énerve un peu plus (et que la chanteuse revienne aussi), un pendant (très) mélodique plutôt surprenant, dénotant du reste de l’album mais restant tout de même frais.

Même ordre d’idée pour Change Pose, possédant des accords plus mélodiques et accessibles et dont les vocaux, certes souvent énervés, paraissent alors plus sages. Heureusement que des saumons tueurs reviennent secouer tout ça pendant When The Salmon Decided To Kill car on se demandait si le groupe se perdait pas un peu, mais non: cassures rythmiques, variété de chants, mélodie abrasive irrésistible, du très bon Shibo comme on l’aime ! Enfin Kamchatka vient conclure cet album de manière aussi inattendue que le reste: d’une intro black metal, on passe à quelques samples vocaux (en russe bien sûr) pour ensuite faire évoluer ce titre entre nerfs et ambiances plus modérées pendant un peu plus de six minutes. Inégal mais agréable.

A Good Day For Listeners risque de surprendre, autant les non-avertis que les fans de Crabcore. Shibo continue sa tambouille de mathcore touffu gentiment secoué et ose y ajouter encore plus d’inattendu et de mélodies. Le résultat est difficilement digeste lors des premières écoutes tant cet album est hors norme, mais c’est finalement ce qui fait son charme. Bonne journée aux auditeurs de trucs originaux et barrés !

  1. Afternoon Man
  2. Rocklighter
  3. I Don’t Care That You’re Princess
  4. Eat
  5. No Logo
  6. I Am Africa
  7. Change Pose
  8. When The Salmon Decided To Kill
  9. Kamchatka

Facebook

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Commentaire

  1. John says:

    Hi, man, thanks a lot for this review! I’m John, guitar player for Shibo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *