Godisdead – Just…Die

Pas de commentaires      1 047
Style: black metal progressifAnnee de sortie: 2015Label: Black WaveProducteur: François Letiec

Troisième album pour Godisdead qui, avec un tel nom, ne laissent pas vraiment de doute quant au contenu de leur musique niveau lyrics: les avignonnais sont (et ont toujours été) ouvertement antireligieux. A ce discours pourrait donc s’ajouter un black metal du genre primaire et sans nuance, or les sudistes vont réussir le tour de force de se jouer des codes du genre pour en donner un mélange tout à fait original.

Les influences de Godisdead sont en effet très étendues, la base est celle d’un black metal certes, mais celui-ci s’enrichit de différents genres voisins ou non comme le thrash, le sludge, le post-rock (pour des interludes aux noms de planètes aux atmosphères paisibles contrastant avec le déversement de haine de la plupart des autres titres), voire l’electro (pour le très surprenant In Chains, instrumental glacial contenant moult passages de discours politiques -où George Dobleyou Bush figure en bonne place- et donc un final electro sorti de nulle part !), on y trouve même une ballade acoustique très douce (grâce à de jolis chœurs féminins) rappelant un peu Katatonia (Illusory Illusions) et un final shamanique en français dans le texte sur fond de cloches (Mars).

Godisdead ne se fixe donc aucune limite stylistique mais balance aussi volontiers des titres sombres et haineux, des compos à tiroirs dont les riches progressions nous entrainent dans une violence imprévisible (pour les titres les plus longs particulièrement, trois dépassant les 8 minutes). Si l’humeur ne change pas et reste fidèle au nihilisme, les compos du groupe sont variées, incluant volontiers du riff thrash (Fucking Assholes), des passages plus lourds et oppressants entre postcore et stoner (Just…Die), un côté mélancolique prenant (Extatic State), bref on passe par bien des états mais tout est fait avec cohérence au sein de cet enrobage black metal.

Just…Die propose un univers musical aussi sombre que riche, les styles se mêlent, les atmosphères (parfois diamétralement opposées) se télescopent dans un impressionnant maelström de virulence à l’encontre de tout être humain. Une identité très marquée et assurément un groupe à suivre… même s’il ne vous aime pas !

  1. Just…Die
  2. Mercury
  3. Hypocrits
  4. Siensisar Of Death
  5. Venus
  6. Fucking Assholes
  7. Extatic State
  8. Earth
  9. In Chains
  10. Illusory Illusions
  11. Mars

Bandcamp
Facebook

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *