Marriages – Salome

Pas de commentaires      962
Style: RockAnnee de sortie: 2015Label: Sargent House

Quand 2 membres de Red Sparowes (le bassiste Greg Burns et la guitariste Emma Ruth Rundle) décident de monter un nouveau projet, on est en droit d’espérer que le résultat sera plus intéressant que ce qu’ils proposent avec leur groupe d’origine.

Heureusement c’est bien le cas. Complétés d’un troisième membre pour assurer le martelage de futs, Marriages repose surtout grandement sur Emma Ruth Rundle qui assure non seulement les guitares mais aussi le chant.

Le groupe a pris son temps car Salome est son premier véritable album, succédant à un premier EP, Kitsune, sorti courant 2012. Pour décrire ce premier album on dira que Marriages donne dans le rock avec une touche de post-rock (on ne se refait pas), une touche de shoegaze voire de gothique à la Cure, le tout avec une chanteuse dont le timbre évoque un croisement entre Alanis Morissette et surtout Tori Amos (les montées dans les aigus de Santa Sangre).  Et le résultat est franchement excellent, les 9 compositions de cet album étant vraiment passionnantes et prenantes, empreintes pour la plupart d’une certaine mélancolie (« Skin », « Southern Eye » ou « Love, Texas » étant de bons exemples) voire d’une certaine colère rarement très explosive toutefois (les légères montées en tension de « The Liar »).

Le chant de Rundle fait des merveilles, il était difficile d’imaginer en écoutant Red Sparowes que les américains abritaient un tel talent caché. Contrairement à Kitsune, sur lequel son chant était la plupart du temps bien noyé dans la musique, il est beaucoup plus en avant sur Salome, la miss semblant désormais (à raison) beaucoup plus confiante quant à ses capacités vocales.

L’album est aussi moins marqué de l’empreinte de Red Sparowes, moins post-rock, plus direct et plus clair sans sacrifier l’intelligence de composition et la richesse associées. On est heureusement loin de l’ambiance et des sonorités shoegaze dégueulasses, la mélancolie est au rendez-vous mais le son est limpide et puissant. Le batteur quant à lui martèle ses futs en instaurant parfois une ambiance tribale de bon aloi.

Non décidément cet album est vraiment une excellente surprise qu’il ne vous reste plus qu’à découvrir.

Tracklist :
01 – The Liar
02 – Skin
03 – Santa Sangre
04 – Southern Eye
05 – Binge
06 – Salome
07 – Less Than
08 – Love Texas
09 – Contender

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 839 articles sur Eklektik.

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *