Vessels – Dilate

Pas de commentaires      1 015
Style: when post-rock becomes electronicAnnee de sortie: 2015Label: Bias/Cuckendoo

Transformer son post-rock en electro, c’est semble t-il la tendance actuelle pour les groupes du genre. Après 65daysofstatic (ok ça faisait un moment) et Mogwai, c’est donc au tour de Vessels de partir dans des contrées complètement synthétiques sur son troisième album Dilate.

Exit les gimmicks habituels des arpèges de guitares ou des ambiances mélancolico-contemplatives façon Explosions In The Sky ou Godspeed! You Black Emperor, Vessels ne semble plus du tout contenir d’instrument « naturel » (ou très peu) et base désormais l’intégralité de son propos sur les rythmiques électroniques. Vertical donne directement le ton au travers d’une electro progressive aux évolutions subtiles sur fond de paysage hypnotique, le décor se dévoilant peu à peu. L’effet produit est exactement le même que pour un morceau de post-rock, une transe qui va se reproduire sur la majorité des titres de ce Dilate.

A la manière d’un Errors, Vessels surprend par son habilité à s’approprier ces sonorités electro et à les marier avec les atmosphères célestes de leur style d’origine, j’en veux pour preuve le somptueux Echo In, titre downtempo particulièrement envoutant à la mélodie plus prononcée. Le groupe britannique vogue donc selon ses envies, ajoute même des voix féminines allant parfaitement de pair avec leur évolution sonore (le slow As You Are ou le sensible -mais rythmé- On Monos).

Vessels possède désormais un nouveau visage singulier auquel il faut s’adapter mais celui-ci se voit marqué d’une force onirique et d’une élégance rares. Des post-rockeurs devenus clubbers, l’image aura de quoi faire grincer les dents des puristes des deux bords, mais les atmosphères éthérées fonctionnent sans en avoir l’air, laissant l’esprit divaguer lors d’un voyage peu mouvementé mais très agréable.

  1. Vertical
  2. Elliptic
  3. Echo In
  4. As You Are
  5. Attica
  6. On Monos
  7. Glass Lake
  8. On Your Own Ten Toes
  9. Beautiful You Me

Bandcamp

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *