Cattle Decapitation – The Anthropocene Extinction

Pas de commentaires      1 365
Style: death/grind uniqueAnnee de sortie: 2015Label: Metal Blade Records

Hautement respectés dans la sphère du metal extrême, les bouchers végétariens Cattle Decapitation font leur retour avec un septième album, tranchant toujours dans le lard… pardon dans le tofu. Pas de grand bouleversement à l’horizon: si vous avez apprécié Monolith Of Inhumanity, vous allez certainement vous délecter de The Anthropocene Extinction.

On a pu voir au fil des années la mutation s’opérer chez Cattle Decapitation, incrustant de plus en plus de riffs mélodiques à leur death metal d’obédience brutale (un death se nourrissant en plus allègrement de grind et de black metal entre autres). Et c’est vraiment à ce niveau que les californiens démontrent leur savoir-faire, parvenant à rendre leur musique aussi massive que catchy, constat qui s’observe dès le titre d’ouverture Manufactured Instinct. Travis Ryan, le chanteur, se montre encore une fois très versatile, entre growls caverneux et passages mélodiques avec cette voix étrange enragée (trafiquée pour paraitre radioactive ?) presque black mais pas vraiment, désormais reconnaissable entre mille.

Le ton ainsi donné, Cattle Decapitation reprend ensuite la quasi totalité des éléments dont il nous abreuve depuis des années mais sans jamais tomber dans la redite, de multiples changements rythmiques au concassage de vertèbres via des accélérations assassines, ce nouvel album fait très très mal. Les idées continuent de fourmiller dans les chairs en putréfaction et on continue à être surpris par ces gaillards entre les titres sur-brutaux tels que Not Suitable For Life, les atmosphères travaillées de Ave Exitium ou Plagueborne (ce dernier possédant des arpèges fort prenants sur son refrain), ou encore par les inattendues présences de Monsieur Phil Anselmo pendant The Prophets Of Loss et de Jürgen Bartsch (Bethlehem) pour placer quelques mots en allemand pendant la conclusion Pacific Grim (et son passage aérien à vous coller des frissons).

The Anthropocene Extinction est au final une ébouriffante tornade, l’extrême brutalité et les mélodies prenantes faisant bon ménage au profit d’une atmosphère unique flirtant avec le tragique. Car c’est toujours de ce côté que nous entraine Cattle Decapitation qui, en dépit de son imagerie « death typique » fait passer un message ultra pessimiste au travers de ses lyrics. Un avant-goût de la fin du monde aussi efficace qu’un incinérateur à ordures…

  1. Manufactured Instinct
  2. The Prophets Of Loss
  3. Plagueborne
  4. Clandestine Ways (Krokodil Rot)
  5. Circo Inhumanitas
  6. The Burden Of Seven Billion
  7. Mammals In Babylon
  8. Mutual Assured Destruction
  9. Not Suitable For Life
  10. Apex Blasphemy
  11. Ave Exilium
  12. Pacific Grim

Bandcamp

beunz

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *