Bardena Ross – Colors You Can’t See

Pas de commentaires      948
Style: post-hardcore/emo/hardcore mélodiqueAnnee de sortie: 2015Label: autoproductionProducteur: Hubert Mousseigne

Originaire de la Côte d’Azur, Bardena Ross est un duo composé de Kévin Tchobanian (ex-Can’t Bear This Party, ex-Stillborn Messengers) et de Clément Zaetta (ex-Sail To North) œuvrant dans un mélange des genres pas vraiment inédit de post-hardcore, de hardcore mélodique et d’emo mais valant clairement le détour !

Ils ne sont que deux dans le groupe mais c’est tout comme s’il y avait une vraie session rythmique dans ce Colors You Can’t See, premier EP à la production très pro et aux compos aussi riches qu’inspirées. Après la jolie intro See You In My Sleep, Faded Lines nous plonge dans le bain: un hardcore mélodique mené par la voix très versatile (et plutôt juvénile) de Clément Zaetta, tantôt énervée, tantôt plus sensible, parfois suppléée de chœurs. Les différentes phases de ce premier titre s’enchainent en tous cas parfaitement entre énergie et émotions. Même effet pour In A Heartbeat qui joue aussi sur les contrastes nerfs/sensibilité sans pour autant se plier à l’éternel schéma couplet/refrain pourtant si attendu dans le style.

Après ces très bons premiers titres suivis d’une interlude atmosphérique (Missives), on en arrive à Colors You Can’t See, morceau-titre choisi comme premier single par Bardena Ross, et on comprend pourquoi très rapidement tant tout fonctionne une nouvelle fois. Un peu comme si Nine Eleven rencontrait Underoath, ce titre symbolise la réussite d’un mix de styles risqué et qui tombe parfois à plat quand tout est trop calculé (cf ma dernière chronique de Blessthefall). Ici cela respire davantage la spontanéité, si bien que même les passages en voix emo avec lesquelles j’ai pourtant beaucoup de mal sont supportables voire appréciables (Shadows And Dust, titre le plus doux qui aurait peut-être quand même mérité quelques cris). Enfin Crossroads conclut cet EP par une alternance de rage et de mélodies davantage retenues jusqu’à un final guitare sèche/chant tout doux rappelant celui de Davey Havok d’AFI, là aussi il manque peut-être l’urgence des premiers titres de cet EP mais cela passe tout de même sans souci.

Alors certes, ces vocaux emo plutôt haut perchés trouveront sûrement leurs réfractaires pour qui cela sonnera trop cliché (j’ai cru en faire partie lors de ma première écoute) mais inclus dans des morceaux dynamiques aussi efficaces que Faded Lines ou que le titre éponyme, ils apportent clairement à la vision du hardcore mélodique des niçois. Un premier EP plein de fraicheur pour ce jeune duo (plus pour longtemps puisque des musiciens additionnels sont prévus). A suivre !

  1. See You In My Sleep
  2. Faded Lines
  3. In A Heartbeat
  4. Missives
  5. Colors You Can’t See
  6. Shadows And Dust
  7. Crossroads

Bandcamp

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *