Bridge Burner – Mantras Of Self Loathing

Pas de commentaires      879
Style: blackened death/crust/hardcoreAnnee de sortie: 2015Label: autoproduction

Débarquant d’Aukland (Nouvelle-Zélande), Bridge Burner est un jeune quartet formé un peu plus tôt en cette année 2015 (sur les braises de Graves, un groupe local) et livrant là son tout premier EP.

Mantras Of Self Loathing est un condensé de puissance et de hargne. Bridge Burner fait sa popote en se basant sur la recette suivante: « du hardcore avec une pincée de crust, un bouquet garni de grind/death, une rasade de punk et même quelques soupçons de black metal ». Si le groupe semble surfer sur un mix plutôt à la mode, on peut dire qu’ils s’en sortent particulièrement bien vu ce que leur son dégage: quatre titres à l’aura ultra sombre évoquant la crème de ces groupes à cheval sur les styles extrêmes tels que Nails, Trap Them et autres Mammoth Grinder.

Le titre éponyme et sa longue intro met directement les choses au clair, c’est clairement à de l’hostilité qu’on va avoir à faire sur cet EP ! Les vocaux hurlés/vomis/crachés (même parfois growlés) sont plus que convaincants, de même que les riffs souvent bien épiques (« Open Hand/Iron Fist » ou « Amoral », tous deux ultra percutants dans leur genre), c’est comme quatre bonnes tornades prises au coin de la gueule. Comprenant un bon gros ralentissement sludge au milieu de son ambiance black metal, « Zetsubou » nous achève de la meilleure des manières.

Un premier EP sale, tortueux/torturé et à l’atmosphère morbide plutôt marquante pour un premier jet. Bref, plein de promesses pour la suite, en espérant qu’ils fassent aussi bien que ces (trop courts) quatre titres…

  1. Mantras Of Self Loathing
  2. Open Hand/Iron Fist
  3. Amoral
  4. Zetsubou

Bandcamp

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *