Haunt The City – Lost In A Place No One Is Able To Find

Pas de commentaires      1 035
Style: metalcore atmosphériqueAnnee de sortie: 2015Label: autoproductionProducteur: Maximilian May

Comme je le déplore régulièrement quand j’aborde ce style, le metalcore n’est pas très souvent intéressant ces derniers temps, peu de groupes y apportant une réelle touche d’originalité et la plupart d’entre eux se contentant de suivre un modèle déjà vu sous tous les angles. Débarque de Marburg (en Allemagne) Haunt The City, jeune formation qui va réussir le tour de force de créer quelque chose d’un peu à part dans cette scène…

Attention, non pas que ce Lost In A Place No One Is Able To Find soit franchement révolutionnaire, ce premier EP bénéficie quand même d’une démarche désormais rare dans le style: une ambiance qui lui est propre et du feeling ! En effet, sur une base pourtant « traditionnelle » faite de nombreuses moshparts et d’inévitables breakdowns, le groupe allemand adjoint à son metalcore de très chouettes mélodies aux envolées émotionnelles fort bien amenées (par une guitare clean osant les descentes de manche ou par un synthé pas trop pompeux) donnant un petit côté épique pas dégueulasse à la plupart de leurs compos (« Ravens », « Vengeance » ou encore « Uncertainty », très efficaces dans leur genre). De quoi faire sortir le groupe du « classicisme » (si je puis dire) de ses riffs typiques. Et heureusement que ces mélodies atmosphériques sont présentes car sans celles-ci, le metalcore de Haunt The City se serait vite embourbé dans des flaques de redondance (les vocaux ne variant que trop peu, par exemple).

Bénéficiant d’une production aussi moderne que massive, cet EP propose sept titres dont deux bonus (plus une intro et une interlude) de metalcore moderne et sensible qui devrait parvenir à attirer dans ses filets les amateurs de groupes comme Volumes ou des vieux Misery Signals. Reste maintenant à prendre un peu plus de risques au niveau des compos pour confirmer le coup de fraicheur donné à un style qui ne demande qu’à être renouvelé. Pas encore de quoi hanter ta ville mais on sent qu’ils en ont les moyens.

  1. Intro
  2. March Into The Abyss
  3. Ravens
  4. Fallacy
  5. Dear Saviour
  6. Vengeance
  7. Uncertainty
  8. Lone Wolf
  9. The Overseer

Bandcamp

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *