Bilan 2015 – Angrom

4 Commentaires      2 953
Annee de sortie: 2015

Si 2015 a été une année assez merdique à beaucoup de points de vue, cela n’a pas été le cas au moins musicalement parlant, car cette année a livré bon nombre de pépites, qui font que l’exercice d’en choisir dix pour résumer l’année s’avère, comme bien souvent un peu difficile à réaliser. Vous trouverez néanmoins ci dessous une sélection toute personnelle au moment où il est de bon ton de se retourner sur l’année écoulée…

StevenWilson_Hand_Cannot_EraseSteven WilsonHand.Cannot.Erase (Rock Progressif, Royaume Uni)
Après quelques (très bons) tâtonnements au début de sa carrière solo, force est de constater que Steven Wilson a sorti cette année son meilleur album solo, un concept-album à la fois lugubre et lumineux, bourré d’émotion pure. On ne compte plus les excellents disques dans la discographie de l’anglais.

0505211115096_600TribulationThe Children Of The Night (Gothic Doom, Suède)
Un des OVNI de cette année. Le groupe suédois nous livre avec The Children Of The Night un album qui possède vraiment le feu occulte. Mélange de death et de doom avec une touche progressive et une grosse influence seventies, l’album est complexe mais mérite vraiment d’être apprivoisé. Mon seul regret : ne pas avoir eu le courage de me lever assez tôt pour aller les voir en concert au Hellfest.

refused_freedomRefusedFreedom (Punk, Suède)
Refused sont forts ! Déjà responsables d’un des seuls disques de hardcore-punk que j’aime vraiment (la pierre angulaire The Shape Of Punk To Come), ils se paient le luxe de revenir avec un disque excellent, 17 ans après leur dernier méfait susnommé. Le disque est un mélange d’influences – punk, funk, hard rock, pop, ambiant – sacrément réussi. Comme quoi on peut revenir avec le succès sans faire du réchauffé.

633- deadly scenes-cover6:33 Deadly Scenes (Inclassable, France)
Un des OVNI musicaux de l’année. Très influencés par Carnival in Coal (dont le chanteur Arno Strobl avait participé au précédent EP) et Faith No More, le groupe français signe un disque foutraque, fun et malsain, concept autour des 7 pêchés capitaux. Le concert de la Scène Michelet à Nantes a montré que le groupe était tout aussi bon sur scène que sur disque.

Ghost - MelioraGhostMeliora (Hard Rock, Suède)
Et de trois sans-faute pour les ghoules suédoises ! Le groupe masqué (ohé, ohé) simplifie un peu son propos avec des titres encore plus accessibles et plus pop, mais ce disque, toujours aussi bien composés, pourrait bien lui permettre de sortir du cercles d’amateurs avertis pour aller voguer vers un succès auprès d’un public plus large.

fnm-sol invictusFaith No MoreSol Invictus (Fusion, USA)
Un retour attendu que celui de la bande à Mike Patton, avec des dates live (dont un merveilleux concert au Hellfest 2015) mais aussi et surtout un album qui n’est pas uniquement un prétexte pour tourner. Sol Invictus compile le meilleur de toutes les périodes de Faith No More dans un album certes un peu court, mais sans rien à jeter.

TheGrandAstoria_TheMightyFewThe Grand AstoriaThe Mighty Few (Stoner Prog, Russie)
Encore une découverte de groupe cette année. Si The Mighty Few, composé de deux titres très longs titres, est un excellent disque, 2015 a été surtout l’occasion de découvrir l’excellente discographie de ce groupe (très) actif depuis 2009. Un mélange de stoner, de prog, de psychédélisme, de hard rock … Un cocktail détonnant qui fait aussi mouche sur scène !

Mgla - ExercisesMGLAExercices In Futility (Black Metal, Pologne)
Sorti en septembre, ce n’est qu’en décembre que le disque du groupe de black metal polonais a atterri dans mes oreilles, pour y devenir l’album le plus écouté de cette fin d’année. Ce disque compile tout ce que j’aime dans black metal : furie, crasse, ferveur associés à une intelligence de composition qu’on ne retrouve pas si souvent dans le style.

cd_top1Spock’s BeardThe Oblivion Particle (Rock Progressif, USA)
Les années passent, et invariablement les sorties de Spock’s Beard finissent toujours ou presque dans mon top annuel. La sortie de cette année ne fait pas exception à la règle. L’arrive de Ted Leonard au chant avait remis les américains sur de bons rails, The Oblivion Particle transforme l’essai et remet Spock’s Beard dans le haut du panier de la hiérarchie des groupe de rock progressif modernes.

clutch-psychic-warfareClutchPsychic Warfare (Hard Rock, USA)
Malgré la qualité musicale de groupe, je n’avais découvert Clutch que sur le tard et n’avais jamais eu l’occasion de mettre ce groupe dans un top annuel. C’est chose faite avec ce dernier disque qui, s’il ne révolutionne pas le style du groupe (il est très dans la lignée de Earth Rocker), propose une parfaite synthèse de ce qu’est Clutch actuellement : un excellent groupe de rock sans compromis.

Mentions honorables
A ce top annuel s’ajoutent une flopée de mentions honorables pour compléter ce qui fut une excellente année musicale (au moins un truc positif en 2015 ! ). Tout d’abord les français à l’honneur avec les très bons disques de Bukowski, Gorod (qu’on a hâte de voir sur scène en 2016) et Klone. Les nordiques nous livrent aussi leur lot d’albums de qualité avec un ambitieux triple album autour du doom sous toutes ses formes par Swallow The Sun, un ovni de metal moderne par les Islandais d’Agent Fresco et un autre avec l’International Black Jazz Society du Shining norvégien. Je terminerai avec le très bon disque de hard rock vanhalennien (ca se dit ?) des Winery Dogs de Billy Sheehan, Mike Portnoy et Richie Kotzen, qui mérite lui aussi d’être cité.

Concerts de l’année

6:33 – La Scène Michelet – Nantes
Vektor / Angelus Apatrida – Le Ferrailleur – Nantes
The Grand Astoria – La Scène Michelet – Nantes
Faith No More – Hellfest – Clisson
Life of Agony – Hellfest – Clisson
Triggerfinger – Hellfest – Clisson
Triptykon – Hellfest – Clisson

Attentes 2016
Un nouveau Tool, la nouvelle version de rateyourmusic

Playlist « titres marquants » 2015

Refused – « Françafrique »
Spock’s Beard – « Benett Built a Time Machine »
Clutch – « X Ray Visions »
Ghost – « Absolution »
6:33 – « Black Widow »
The Winery Dogs – « Captain Love »
Marylin Manson – « Deep Six »
Europe – « Days Of Rock’n Roll »
Iron Maiden – « Empire of the Clouds »
Baroness – « Shock Me »

Angrom

Chroniqueur

Angrom

Comme pas mal de gens, c'est par mon paternel que me sont venues bon nombre de mes émotions musicales. Éclectique en diable, mon daron, m'initia à la musique classique et rock essentiellement. Beatles, Rolling Stones et Elton John essentiellement furent parmi les premiers artistes à retenir mon attention. Imaginez ma stupeur quand un ami se présenta un jour chez moi avec des disques d'un groupe anglais, arborant une mascotte qui a l'époque m'avait paru horrible, mais me fascinait. Il s'agissait bien sûr d'Iron Maiden, dont je devins assez vite fan, intégrant ainsi un peu de métal dans mes écoutes, qui, à l'époque, suivaient plutôt la mode du moment. Metallica, Megadeth, Iggy Pop vinrent compléter ma collection d'artistes un peu plus péchus. Arrivé en école d'ingénieurs, un voisin de palier, voyant quelques disques de métal dans ma (encore petite) discothèque, essaya de m'entraîner du "côté obscur". Bien lui en prit, rétrospectivement. À l'époque, en 1998, Angra était au top, et c'est par ce moyen qu'il réussit son coup, me faisant sombrer dans une période heavy-speed, dont je ne garde plus grand chose aujourd'hui (mis à part Edguy et les trois premiers Angra). Une fois le poisson ferré, il passa à la vitesse supérieure en me passant des disques de Dream Theater. Coup de cœur direct pour Images And Words, un peu plus de mal avec Awake, mais la sortie de Scenes From A Memory en 1999 et plusieurs petits détails contribuèrent à faire de ce groupe un de mes groupes favoris, ce qu'il est encore aujourd'hui (une vingtaine de concerts au compteur). Suivant le groupe et tous ces side-projects c'est par Transatlantic que je m'intéressai aux groupes de rock progressif : Spock's Beard, Marillion, The Flower Kings, puis les grands anciens : Yes, Genesis (je considère encore aujourd'hui la période d'or de Genesis comme un des trucs les plus géniaux qu'on ait jamais écrit en musique), Rush (mon groupe n°1), plus récemment King Crimson. Sorti de l'école, je rencontrai sur Rennes la troisième personne à l'origine de mes grands tournants musicaux. Mon troisième maître m'initia aux sonorités plus saturées du death metal et du thrash qui pousse. L'éducation ne se fit pas sans mal, mais j'ai actuellement une discothèque de métal extrême bien fournie, que j'apprécie énormément. .J'en profitai pour découvrir un des groupes français les plus novateurs : SUP. Ou j'en suis aujourd'hui ? Sans doute un mix de tout cela. J'ai succombé également aux sirènes du rock alternatif (Tool, The Mars Volta, Porcupine Tree, Dredg). Je conserve quelques bases heavy que je ne renie pas (Judas Priest, Ozzy Osbourne, Alice Cooper), et j'écoute beaucoup de métal progressif, si tant est qu'il s'éloigne de la technique pour la technique (Pain Of Salvation, par exemple). La trentaine a été également l’occasion de s’intéresser au Jazz, plutôt les classiques « hard bop », mais je ne crache pas sur une petite nouveauté à l’occasion. Je voue également un culte sans limites à Peter Gabriel et à Frank Zappa, hommes à la personnalité fascinante et musiciens expérimentateurs !

Angrom a écrit 58 articles sur Eklektik.

Up Next

4 Commentaires

  1. darkantisthene says:

    tiens, finalement, pas le Klone sur le trône et aucune référence au Europe (à part un titre) ?

    • Angrom Angrom says:

      Le Klone n’est pas mal du tout mais a trouvé au moins dix disques supérieur à lui . Et le Europe est bon mais un peu juste aussi (a part Days Of Rock’n Roll qui est un pur titre)

  2. Equipe Eklektik jonben says:

    Spock’s Beard je n’ai jamais vraiment écouté un album, faudra que je tente!
    Le Clutch, j’avoue n’avoir écouté que le morceau du clip, je suis fan du groupe pourtant et à chaque album je finis par constater qu’ils persévèrent dans la qualité, mais ils commencent à avoir trop d’albums. Quand j’ai envie d’écouter Clutch je préfère remettre Blast Tyrant. « The Mob Goes Wild » sert d’ailleurs de bande son à une vidéo à mon future mariage dans 3 semaines!

    • Angrom Angrom says:

      Pour Spock’s Beard tu peux tenter ce dernier qui est très bien , le précédent ou bien « V » qui est mon préféré
      Pour Clutch je ne connais que depuis peu donc je n’ai pas encore cet effet d’accumulation d’albums. Ils ont ceci dit l’air assez homogènes de ce que j’en connais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *