Intronaut – The Direction of Last Things

4 Commentaires      1 626
Style: sludge/metal prog jazzyAnnee de sortie: 2016Label: Century MediaProducteur: Devin Townsend

Depuis 10 ans, Intronaut ont toujours visé l’excellence. Le groupe a été formé par des membres de groupes établis de la scène death californienne, tous affutés techniquement par des années de pratique, mais souhaitant sortir du genre qu’ils pratiquaient pour en explorer un autre sous la double influence de Neurosis et des Melvins, qualifié alors de sludge.

Un parcours parallèle à celui de Mastodon, mais Intronaut ont tout de suite visé une musique plus exigeante et complexe, aux influences jazz prégnantes, en particulier dans la rythmique et la basse fretless, et avec un état d’esprit les plaçant d’emblée dans la scène metal progressif.

Rapeuse et chaotique, leur musique a au fil des albums intégré plus de mélodies, ainsi que quelques voix claires pour contraster avec les cris hardcore, mais réécouter leur 1er EP Void permet de constater la continuité du style qu’ils se sont forgé. Leur précédent album, Habitual Levitations, en déviait sensiblement, n’hésitant pas à creuser leur coté le plus mélodique et progressif. The Direction of Last Things réintègre leur facette la plus dure, les riffs reprennent le dessus par rapport aux atmosphères enfumées, mais plus que par un changement d’orientation musicale, il marque par le mix dont s’est chargé Devin Townsend, alors que le groupe a enregistré l’album entier en configuration live, et en 4 jours seulement!

La musique d’Intronaut n’a jamais été aussi massive et claire, et si on met ça en parallèle avec le fait que ces 7 titres sont parmi les meilleurs que le groupe ait composé, on en vient rapidement à penser que c’est peut-être leur meilleur album, en tout cas une nouvelle réussite pour ce groupe hors pair et sans aucun doute un de mes albums de l’année.

A noter que le clip de « Fast Worms » est un des plus réussis de l’année.

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 496 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. darkantisthene says:

    mais qu’est-ce que c’est que ce clip… très bon titre par contre

  2. jonben jonben says:

    Comme je le met dans ma chronique, je le trouve excellent ce clip, la musique accompagne bien l’histoire, avec le passage jazz atmosphérique où le type se fait son trip avec la gonzesse.

  3. darkantisthene says:

    ah je suis d’accord, ça colle plutôt pas mal (et du coup c’est un bon clip) ; par contre on n’a pas les coordonnées de l’actrice et là je m’insurge

  4. Sam says:

    Pour être « sans aucun doute un de mes albums de l’année » et « le clip de « Fast Worms » est un des plus réussis de l’année.  » faudrait-il encore avoir publié la chro l’année passée, non? Ou tu es déjà si sur de toi Joben? :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *