Terrible Love – Change Nothing EP

Pas de commentaires      1 095
Style: hardcore/screamo mélodique et larmoyantAnnee de sortie: 2016Label: Big Scary Monsters/Through LoveProducteur: Lewis Johns

Apparaissant en ce début d’année 2016, Terrible Love n’est pourtant pas un groupe débarquant de nulle part. Le jeune groupe londonien compte en effet en ses rangs des membres de groupes étant (ou ayant été car nombre d’entre eux ont splitté) très reconnus dans le microcosme hardcore britannique. Ainsi des membres de Bastions, Goodtime Boys, Funeral For A Friend, Crocus et Grappler (oui, c’est un line-up plutôt excitant !) ont donc décidé de fonder ce nouveau groupe au propos à forte teneur émotionnelle (comme nombre de leurs groupes originels).

Ce premier EP intitulé Change Nothing donne en effet le ton dès l’entame du titre éponyme. Ce morceau d’ouverture est un petit bijou d’émotions à fleur de peau, du hardcore/screamo mélodique mélancolique pile dans la lignée d’un Touché Amoré ou d’un Bastions, de la rancœur poignante pour schématiser grossièrement. Le tempo change avec « Mt. Misery », plus punk hardcore dans sa forme (mais qui s’adoucira par un excellent pont), mais une fois de plus le chanteur y met toutes ses tripes pour hurler son désespoir à l’inspiration principalement issue de désillusions amoureuses. Au fil des titres, des influences post-rock (l’intro de « They Need You ») et post-punk (« Stone In Me » aux faux-airs de Xerxes) se greffent au hardcore sensible des anglais sans que cela ne dérange le côté déchirant des compos délivrées sur ce premier EP.

Cinq titres puissants et accrocheurs de la part de mecs qui œuvrent là dans ce qu’ils savent faire de mieux: de bons riffs nourris aux larmes surmontés de colère particulièrement touchante. De quoi ravir les amateurs de The Saddest Landscape, Piano Becomes The Teeth, Defeater, ou encore les groupes les plus screamo/sensibles de chez Deathwish Inc., label qui siérait parfaitement à Terrible Love.

  1. Change Nothing
  2. Mt. Misery
  3. They Need You
  4. Stone In Me
  5. Sparrow

Bandcamp

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *