Rotting Christ – Rituals

Pas de commentaires      1 113
Style: Dark MetalAnnee de sortie: 2016Label: Season of Mist

Tribal, sombre, occulte, ce nouvel effort des grecs de Rotting Christ est tout ça à la fois. Sans changer leur formule gagnante (leur style restant reconnaissable immédiatement), ils la poussent encore plus loin signant ce Rituals sous le signe de l’atmosphère et des ambiances sombres.

On pourra reprocher au groupe d’appliquer une formule basique reposant sur des riffs simples, des paroles simples répétées et scandées sur des thématiques satanistes de carnaval. Sauf que voilà, tout cela sert vraiment une atmosphère remarquable et pas du tout ridicule : on se laisse emporter et on suit les grecs dans leur adoration satanique enchaînant les brûlots tout en variant les tempos (voir « Ze Nigmar » qui alterne habilement lourdeur et accélérations bien senties). Le côté tribal est extrêmement présent, avec des percussions et une batterie qui tiennent vraiment le premier rôle dans la musique sur Rituals (comme sur « Apage Satana ») renforcés régulièrement par des chœurs guerriers qui donnent envie d’enfiler son armure et de filer sur le chant de bataille dérouiller de l’ennemi. Evidemment on retrouve le son de guitare caractéristique du groupe et les instruments folkloriques plus traditionnels (comme les sonorités indiennes de « Devadevam » ou la bombarde sur « Tou Thanatou », qui s’avère être une reprise d’une chanson folk grecque traditionnelle) déjà utilisés sur les albums précédents. Mais Rotting Christ réussit aussi à surprendre son auditoire en s’appropriant une partie des Fleurs du Mal de Baudelaire, récité en français par Vorph (Samaël) sur « Les Litanies de Satan ». Le résultat est éblouissant : le texte et la musique s’adaptent parfaitement et la diction de Vorph est juste parfaite, le tout faisant de ce titre le point d’orgue de l’album. Au rayon des invités on trouve aussi Nick Holmes (Paradise Lost) qui vient poser sa voix sur « For a Voice Like Thunder ».

Si Rituals n’ira peut-être pas tutoyer la qualité des meilleurs albums des grecs (Sanctus Diavolos étant indétrônable à mes yeux), on ne boude pas son plaisir pour autant en écoutant cet album très réussi. On s’interroge tout de même sur la durée de vie d’un album aussi immédiat et direct mais force est de constater que pour le moment l’album supporte bien les écoutes répétées, aidé en cela par une deuxième moitié de disque plus posée, moins directe, et qui met donc plus de temps à dévoiler ses charmes. A voir en fin d’année s’il se fraye un chemin dans les bilans annuels.

Tracklist :
01. In Nomine Dei Nostri
02. Ze Nigmar
03. Elthe Kyrie
04. Apage Satana
05. Les Litanies De Satan (Les Fleurs Du Mal)
06. Tou Thanatou
07. For A Voice Like Thunder
08. Konx Om Pax
09. Devadevam
10. The Four Horsemen
11. Lok’tar Ogar (bonus track)

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 861 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *