Ghostlimb – Difficult Loves

Pas de commentaires      1 027
Style: hardcore/punkAnnee de sortie: 2016Label: Vitriol RecordsProducteur: Jack Shirley

Lors de ma chronique du dernier EP de Graf Orlock (Trailer), j’espérais alors que la suite sortirait rapidement. Or cette sortie n’est arrivée qu’en février dernier, soit plus d’un an plus tard. Pourquoi je parle de Graf Orlock ? Car Ghostlimb est le side-project de son chanteur/guitariste Justin Smith, et que Graf Orlock sort son nouvel album Crime Traveller le même jour, et sur le même label ! Bref, en fait de branleurs, on aurait en réalité des bourreaux de travail ?

Outre sa voix et son énergie, Ghostlimb sonne très différemment de Graf Orlock. Plus structuré, moins foufou mais quand même très énervé, ce Difficult Loves (titre emprunté à un recueil de nouvelles d’Ilario Calvino), déjà cinquième album du trio, offre onze nouveaux titres de hardcore/punk méchant mais souvent mélodique. « Napalm Death meets Hot Water Music« , voilà le name-dropping annoncé et s’il a beau faire une combinaison plutôt étrange, il faut avouer qu’il tape juste !

Car Difficult Loves est clairement leur album le plus rageur mais étonnamment aussi le plus accessible. La frénésie émanant de ces onze titres est juste irrésistible, et alliée à une production bien imposante (signée Jack Shirley, qui s’occupe notamment de Deafheaven et de Whirr), on se retrouve face à un bloc furieux à haute vitesse et sans temps mort. Smith mène la danse avec charisme tandis que ses compères distribuent les tartes, touchant parfois au grind (par exemple sur « Addressee Relocated To Cemetary » qui aurait bien pu apparaitre chez l’autre groupe de Smith) voire au punk plus « classique » (« Wall Of Books », définitivement le titre le plus « facile » avec ses chœurs façon Ignite), la colère ne retombe jamais malgré l’intégration de mélodies rendant cet album catchy au possible (mais attention, pas catchy dans le sens « pop » du terme, la hargne étant omniprésente du début à la fin).

En bref, Difficult Loves tartine sacrément et nous met maintenant le doute: cet album est-il meilleur que le nouveau Graf Orlock ? Réponse très bientôt.

  1. A Gobi Of Suburbs
  2. Sense Of Place
  3. Hostility Compelling
  4. Wall Of Books
  5. Brushfire
  6. Folds In The Sheets
  7. Nine
  8. Addressee Relocated To Cemetary
  9. Treason Fluently
  10. Life’s Blood

Bandcamp

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *