The Word Alive – Dark Matter

Pas de commentaires      1 933
Style: rock alternatif/metalcore/post-hardcoreAnnee de sortie: 2016Label: Fearless Records

Envie d’un gâteau de metalcore un peu brOOtal au cœur de sucre qui dégouline ? The Word Alive est fait pour vous ! Cela faisait des années que je voyais ce nom apparaitre sur des festivals ou en première partie de cadors du genre (du genre affiliés Vans Warped Tour) sans jamais avoir posé une oreille sur ce groupe de Phoenix, Arizona, c’est désormais chose faite puisque l’on m’a gentiment envoyé le promo de Dark Matter, leur quatrième album.

Dès les premières notes de « Dreamer », je comprends directement la popularité du groupe auprès des djeunz rebelz qui n’en veulent. La musique de The Word Alive est en effet ultra calibrée, les refrains ont été solidement composés pour rester en tête tout comme tout ce qui se fait en pop actuellement…mais avec un gros son. Confirmation avec « Trapped », qui agrippe avec facilité l’oreille de l’auditeur, bien que je sois certain d’avoir déjà entendu cette mélodie quelque part ! Un air de déjà-entendu qui réapparaitra ainsi à plusieurs autres reprises, notamment pendant « Insane » qui est clairement calqué sur « Crawling » de Linkin Park (sur les couplets comme sur le refrain, sérieusement les mecs vous pensiez que ça ne se capterait pas !?).

A côté de cet évident pompage, de nombreuses mélodies fonctionnent quand même très bien à côté de ce gros son « post-hardcore » (version US bien sûr, bien dans l’esprit The Devil Wears Prada) voire djent sur quelques passages (« Made This Way » ou « Dark Matter », très efficaces dans leur genre, les passages les plus nerveux rappelant pas mal Architects), mais d’autres tombent complètement à plat, empêtrées dans leurs clichés (« Face To Face » ou encore « Suffocating », bien pâles copies de Bring Me The Horizon avec voix forcées et effets modernes rédhibitoires).

Bref, tel un gros blockbuster cinématographique, Dark Matter divertit, n’étant pas avare en moments spectaculaires qui en mettent plein la vue, mais l’étalage de bons sentiments qui enrobe le tout retire finalement toute envie de se le remettre. Pourtant loin d’être aussi désagréable que nombre de ses congénères, ce nouvel album de The Word Alive correspond parfaitement à l’expression « aussitôt écouté, aussitôt oublié ».

  1. Dreamer
  2. Trapped
  3. Face To Face
  4. Sellout
  5. Insane
  6. Made This Way
  7. Suffocating
  8. Piece Of Me
  9. Branded
  10. Grunge
  11. Dark Matter
  12. Oxy
beunz

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *