Landscapes – Modern Earth

1 Commentaire      2 128
Style: hardcore mélodico-dépressifAnnee de sortie: 2016Label: Pure Noise Records

Très attendu depuis son excellent premier album Life Gone Wrong, Landscapes et son hardcore mélodique sont de retour avec Modern Earth, dans lequel le groupe anglais apparait plus varié que jamais. N’hésitant plus à partir dans des moments doux-amers tout en retenue tandis que les passages nerveux restent nombreux, telle la marque de fabrique du groupe, Landscapes se révèle quoi qu’il arrive toujours aussi poignant.

On est désormais loin du hardcore mélodique typique de leurs débuts, les anglais nuancent en effet ici davantage leur propos, osant même le risqué chant clair à de multiples reprises (« Remorser », « Escapist », titres majoritairement acoustiques, plus lents et plus doux que ce qu’ils composent habituellement) pour un rendu tout aussi triste que leurs morceaux plus rentre-dedans (« Observer », « Escape », « Radiance », classiques dans leur forme, ou encore l’excellent « Transient » qui offre une mélodie bien accrocheuse).

Puis il y a des morceaux situés à mi-chemin de ces deux facettes, par exemple « Death After Life » dont l’arpège d’intro rappelle « Too Bright To See, Too Loud To Hear » d’Underoath avant de partir dans une rythmique aussi épique que bouleversante (vraisemblablement le meilleur titre de l’album). Il y a quelque chose de poétique, du côté du spleen, qui se dégage de ce Modern Earth, que ce soit complètement explicite comme pendant « Aurora » (qui est plus qu’une ville, un état d’esprit) et ses spoken words, pendant le single « Neighbourhood » prenant des allures tragiques ou encore « Heaven Ascended » terminant cet album avec amertume (et trop précipitamment, il faut l’avouer).

Pure Noise Records nous avait habitué à sortir des albums de groupes plus légers et joyeux. Avec Landscapes, le propos est carrément aux antipodes puisqu’il nous plonge dans un hardcore dépressif de haute volée, puissant, profond et sincère mais jamais putassier. L’album parfait pour vos déprimes printanières.

  1. Mouths Of Decadence
  2. Observer
  3. Death After Life
  4. Embrace
  5. Remorser
  6. Neighbourhood
  7. Escapist
  8. Aurora
  9. Radiance
  10. Transient
  11. Heaven Ascended

Bandcamp

beunz

Groupes cités dans la chronique

Commentaire

  1. jonben jonben says:

    Merci pour la découverte. Simple, direct mais assez Intense et mélodique pour captiver. Ça me rappelle certains moments mélodico-gueulés de Alexisonfire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *