Spurn – Comfort In Nothing

Pas de commentaires      1 109
Style: grindy sludgy mathcoreAnnee de sortie: 2016Label: autoproductionProducteur: Ryan Kennedy

Il y a des albums comme ça, qui vous renversent tant leur violence est organique, vicieuse, dérangeante. Souvenez-vous Gaza et son premier album I Don’t Care Where I Go When I Die (déjà dix ans qu’il est sorti, bonjour le coup de vieux !), grosse surprise à l’époque mêlant hardcore métallique à une ambiance noisy (an)nihiliste. On a difficilement fait mieux dans le genre depuis. Et là arrive à pas de loup Spurn, jeune groupe canadien formé l’an dernier et nous offrant un premier album remémorant les sensations vécues à la découverte du groupe de Salt Lake City, donnant une irrépressible envie de briser quelques cages thoraciques…

Spurn représente en effet l’héritage du hardcore chaotique de la fin des 90’s/début 2000 (Botch et Breather Resist en tête) couplé à des envies de pesanteur sludgy dans le sillage d’un Reproacher ou des débuts de Black Sheep Wall pour ce qui est de l’installation d’un climat oppressant. Possédant une vraie maîtrise du riff complexe, le groupe canadien y ajoute donc cette aura malsaine permettant d’éviter toute démonstration technique fatigante pour mieux immerger l’auditeur dans un inextricable vortex infernal.

L’inconfort est total durant ces dix titres d’un mathcore rapide, volubile, tout en conservant cet aspect écrasant. Et lorsque les gars prennent un peu plus leur temps, pendant « News Feed » par exemple, c’est pour mieux nous abreuver de dissonances et méandres épileptiques dans ses riffs. Bref, un nouveau challenger dans le petit monde du mathcore qui arrive incontrôlable, tel une tornade ultra violente ne laissant que des ruines et des viscères derrière elle. Les futurs cadors du genre ?

  1. Spoiled Failures
  2. Comfort In Nothing
  3. News Feed
  4. Reproduction
  5. Obsolete
  6. Quota To Meet
  7. No Next Time
  8. Old Man
  9. No Safety
  10. Refugees

Bandcamp

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *