Feral – Doomwalk

1 Commentaire      3 163
Style: crusty/grindy hxc sludgeAnnee de sortie: 2016Label: Basement Apes IndustriesProducteur: Ole & Salva

Rejeton de la prolifique scène noise/hardcore montpelliéraine, Feral est la réunion de membres de groupes familiers pour ceux qui suivent un peu les groupes du coin. On retrouve ici en effet des membres issus de Stuntman, Morgue, Morse et Burne, réunis ici pour une vision du gros son bien différente de leurs groupes originels.

Feral mêle en effet des éléments venus de styles bien virulents: crust, grind, hardcore et sludge se font la nique dans une orgie de décibels composée de gras et de crasse. Souvent dans le rouge, la musique de Feral offre souvent des pointes de vitesse tel un bulldozer hors de contrôle, bulldozer qui n’hésite pas à repasser au ralenti afin de bien écraser de tout son poids les survivants via des titres tels que « Wishers And Woulders », ou quand la violence se fait plus lancinante, plus pesante pour un effet tout aussi dévastateur.

On a presque du mal à reconnaître Rodolphe, hurleur chez Stuntman, derrière le micro tant celui-ci est ici monstrueux. Ses collègues eux aussi, d’habitude plus enclins à la complexité musicale, ont ici (en apparence) simplifié leur jeu en faveur de gros riffs in-your-face. La combinaison est gagnante, elle terrasse tout ce qui passe à sa portée via un énorme et méchant groove.

Doomwalk est au final une réjouissante torgnole sublimée par un son aux petits oignons (avec un certain Nick Zampiello au mastering, et la paire Ole & Salva à la prod). Le projet « entre potes » des débuts a aujourd’hui sérieusement de la gueule et déjà une identité sonore très marquée, de quoi projeter Feral au-delà de ses terres locales. Un très solide premier album.

  1. Low Life
  2. Bloodset
  3. Doomwalk
  4. Rulers Killers
  5. Wishers And Woulders
  6. Great Things
  7. Iron Sight
  8. Headfuck
  9. Blackened Street
  10. War Monument

Soundcloud

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Commentaire

  1. RBD says:

    Revus en concert récemment et programmés encore très bientôt ! Dès le départ ce fut le projet parallèle qui faisait très mal. Du HardCore sans Thrash mais avec du Grind et du Sludge dedans, c’est typiquement languedocien ; mais avec l’expérience accumulée ailleurs, même un projet pour la blague met une fessée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *