Twelve Foot Ninja – Outlier

Pas de commentaires      1 719
Style: fusion/neo metal moderneAnnee de sortie: 2016Label: Volkanik

Il y a des groupes dont le nom incite à venir écouter leur musique, puis il y a ceux pour qui c’est tout l’inverse. Je ne sais pas pourquoi mais rien qu’en lisant Twelve Foot Ninja au détour de chroniques ou de recommandations Youtube, la curiosité ne m’a jamais donné envie de cliquer dessus… jusqu’à ce qu’on m’envoie Outlier, leur second album (faisant suite à Silent Machine et deux EPs). Bon bah, essayons voir…

M’attendant à quelque chose proche du neo metal, je n’ai pas été trop surpris d’en retrouver d’emblée quelques éléments caractéristiques, entre les gimmicks de guitare/basse et les vocaux mi-hurlés, mi-Pattoniens du chanteur. « One Hand Killing », titre d’ouverture et premier single (sorti… il y a déjà un an, hum!) nous accueille avec un son bien puissant proche du djent, le groove est lourd et le refrain mélodique est imparable. Un peu comme si Periphery et Faith No More faisaient un bœuf, le mix fonctionne étonnamment plutôt bien. L’enchainement « Sick »/ « Invisible » nous ramène davantage vers le neo du début des années 2000, très Korn sur le premier, plus du côté d’American Head Charge sur le second (le mimétisme vocal est d’ailleurs étonnant), assez calibré mais somme tout appréciable.

Ajoutant ça et là des éléments funk (quasiment partout), jazz voire reggae (« Oxygen », « Point Of You » avec ses surprenants claviers et trompettes), des passages nerveux rappelant Mr Bungle (« Dig For Bones »), un peu de sons « world »: aux influences indiennes (« Monsoon ») et « japanisantes » pour justifier leur patronyme (« Collateral »), les australiens redéfinissent le terme « fusion » et font leur tambouille avec une décontraction communicative. Le vocaliste Kin ne se contente pas de singer Patton, il offre un panel vocal ouvert et des mélodies sacrément accrocheuses tandis que derrière lui, les guitaristes tirent vraiment leur épingle du jeu via de nombreuses trouvailles (« Post Mortem » condensant à lui seul l’étendue de leur talent).

Bref, l’adage « on ne juge pas un livre à sa couverture » est ici complètement adaptable à Twelve Foot Ninja dont le nom farfelu cache en réalité un groupe à l’inspiration sans limite. Ce Outlier sonne telle une version moderne de Faith No More, peut-être un poil trop dispersée stylistiquement pour captiver tout du long mais possédant un gros capital sympathie.

  1. One Hand Killing
  2. Sick
  3. Invincible
  4. Oxygen
  5. Collateral
  6. Post Mortem
  7. Point Of You
  8. Monsoon
  9. Adios
  10. Dig For Bones

Bandcamp

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *