Friendship – I&II

2 Commentaires      2 919
Style: grindcore/powerviolence/sludgeAnnee de sortie: 2017Label: Sentient Ruin Laboratories

Un peu d’amitié provenant du pays du Soleil Levant, ça vous branche ? Repéré en décembre dernier suite à une féroce reprise du « Concubine » de Converge, Friendship a tout naturellement signé chez Sentient Ruin Laboratories pour un charmant premier album à la cover rafraîchissante, surtout si vous êtes sujet à des migraines, c’est radical !

Radical, c’est bien le mot qui convient à la musique de Friendship. Les japonais ayant décidé d’assouvir leurs envies d’extrême en mélangeant grindcore/powerviolence et lourdeur malfaisante doomesque. Plus concrètement, la transition est vérifiable directement sur « Jerusalem », à la folie supersonique proche d’un Nails ou d’un Hatred Surge pour brusquement faire durer les riffs ainsi que les râles du malade qui lui sert de chanteur pendant « T.R.Ø.Y », ou comment l’apocalypse passe soudain en slow-motion dans un inconfort digne de Corrupted (des compatriotes d’ailleurs !).

Le choc est rude, si bien qu’on se demande si faire ami-ami avec ces nippons est vraiment une bonne idée tant la violence dégagée par ce « I&II » est inouïe. La sauvagerie dégagée par cet album est saisissante, le groupe enrobant sa folie destructrice sous une couche de saindoux avarié. Il n’y a plus qu’à se laisser se faire agresser par ces titres accolant crises d’épilepsie peu avares en larsens (« Abuse », « Law ») et parties rampantes bien grasses (« €ompton », « Bottomless Pit »), et ce dans un seul écrin la plupart du temps (« Slaughterhouse », « Hype » ou l’effroyable conclusion « El Chapo »). Ne restent que ruines et poussière après le passage d’un tel bulldozer !

Une nouvelle bonne pioche pour le label qui sait y faire pour trouver des groupes repoussant à chaque fois les limites de l’extrémisme musical. En même temps, Friendship nous avait (amicalement) mis en garde avec leur délicate cover: des têtes vont tomber.

  1. Jerusalem
  2. T.R.Ø.Y
  3. Bill Evans
  4. €ompton
  5. Represent
  6. Bottomless Pit
  7. Abuse
  8. SB
  9. Hype
  10. Slaughterhouse
  11. Law
  12. El Chapo

Bandcamp

beunz

Groupes cités dans la chronique

2 Commentaires

  1. Effectivement ca a l’air cool a l’ecoute du morceau Slaughterhouse. On sent bien l’influence de Column of heaven (ex. The Endless Blockade).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *