Sunndrug – Exit Wounds

Pas de commentaires      985
Style: dark rock alternatif sophistiquéAnnee de sortie: 2016Label: Mind Over Matter Records

Comprenant en ses rangs d’anciens Norma Jean/Spitfire, on était en droit de s’attendre à une déflagration de riffs chaotiques, de cris et de nerfs à vif chez Sunndrug. La surprise est donc de taille lorsque l’on lance ce Exit Wounds. Mélangeant rock alternatif, electro et autres atmosphères issues de bien d’autres styles, ce premier album ne sonne vraiment pas comme on l’aurait attendu !

« White Ladders » et sa rythmique synthétique ouvre cet album de manière singulière, un peu onirique, un peu inquiétante, un peu comme un Nine Inch Nails minimaliste. Puis sans transition « Denial » débarque avec une force rock alternatif à l’ancienne, puissant et doté d’un refrain particulièrement féroce, cette autre facette de Sunndrug est tout aussi convaincante. En seulement deux titres, le groupe californien montre l’étendue de son talent: produire un son travaillé provoquant un état de transe chez l’auditeur ou parer au plus simple avec du rock puissant à l’impact immédiat.

Un entre-deux que l’on vérifie pendant les autres titres d’Exit Wounds, à la thématique traitant du parcours intérieur d’un homme en conflit avec lui-même, ses certitudes, son estime de soi, ses propres démons. Des lyrics en accord avec la musique de Sunndrug, toujours sombre, au synthé entêtant (« Blackout »), et avec de nombreuses mélodies prenantes (« Psy-Vamp » ou le surprenant « Shining » au feeling jazzy désabusé). Les titres passent et on va de surprises en surprises. En conservant cet aspect sophistiqué, Sunndrug vogue au gré de ses envies, installant un climat malsain (les excellents instrumentaux « Exit Wounds » et « Echolalia »), privilégiant parfois des riffs quasi sludge (« Halo ») voire des mélodies (volontairement ?) désaccordées (le loupé « Big Data », le décevant »Young Blood »), le groupe multiplie ainsi les pistes et les inspirations pour au final un album-concept original, tourmenté mais mélodique. Intéressant et séduisant en dépit de ses petits défauts, Exit Wounds vaut le détour.

  1. White Ladders
  2. Denial
  3. Blackout
  4. Psy-Vamp
  5. Shining
  6. Stilts
  7. Exit Wounds
  8. Halo
  9. Big Data
  10. Group Therapy
  11. Echolalia
  12. Young Blood

Bandcamp

beunz

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *